Stade Rennais: Qui est Julien Stéphan, le nouveau coach des Rouge et Noir?

FOOTBALL Entraîneur de l’équipe réserve du club breton et fils de Guy Stéphan, il remplace Sabri Lamouchi...

Jérôme Gicquel

— 

Remplaçant Sabri Lamouchi, Julien Stéphan a été présenté à la presse ce mardi midi.
Remplaçant Sabri Lamouchi, Julien Stéphan a été présenté à la presse ce mardi midi. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Sabri Lamouchi mis à pied, c’est Julien Stéphan qui va assurer l’intérim sur le banc du Stade Rennais.
  • Ancien entraîneur de la réserve des Rouge et Noir, il a participé à l’éclosion de jeunes pépites comme Ousmane Dembélé ou Joris Gnagnon.
  • Beaucoup voient dans le fils de Guy Stéphan un futur grand entraîneur.

Le nom de Julien Stéphan était sorti dans la presse mi-octobre au moment du limogeage de Leonardo Jardim à Monaco. Son successeur Thierry Henry souhaitait alors l’enrôler comme adjoint. Bien avancé, le dossier avait finalement capoté, le Stade Rennais ne souhaitant pas lâcher l’entraîneur de son équipe réserve pour moins d’un million d’euros. Une somme jugée disproportionnée par les dirigeants monégasques qui avaient mis fin aux discussions.

Un mois et demi plus tard, Julien Stéphan, 38 ans, sera ce mercredi sur le banc du Stade Rennais au Groupama Stadium de Lyon, remplaçant Sabri Lamouchi, mis à pied lundi. Une première en Ligue 1 pour le fils de Guy Stéphan, l’adjoint de Didier Deschamps chez les Bleus. « Ce n’est pas un aboutissement mais une opportunité magnifique pour moi. C’est l’occasion de montrer que même quand on est jeune en France, on peut faire de bonnes choses, essayer d’être inventif et novateur sur certains points », a indiqué le nouveau coach breton ce mardi midi lors de sa présentation à la presse.

Le président Létang veut l’installer « dans la durée »

A la tête de la réserve du Stade Rennais depuis trois ans, Julien Stéphan prend donc du grade. Nommé en intérim, il pourrait même être prolongé, à en croire le président Olivier Létang. « On se donne six matchs avec un premier bilan qui sera fait à Noël. Mais il y a une vraie volonté d’installer Julien dans la durée », estime l’ancien dirigeant parisien.

Pour ceux qui l’ont côtoyé, cette nomination est tout sauf une surprise. « Juste magnifique ce coach, un grand monsieur, un grand entraîneur en devenir », a tweeté l’ancien attaquant des Rouge et Noir Habib Habibou.

Une génération dorée sous ses ordres

Avant de devenir entraîneur, Julien Stéphan a embrassé une carrière de joueur assez modeste. Il a raccroché les crampons très jeune, à l’âge de 26 ans, avant de se tourner vers la formation, faisant ses gammes à Châteauroux et à Lorient. En 2012, il a rejoint le Stade Rennais pour prendre en charge les U19 avant de prendre les rênes de l’équipe réserve en 2015. C’est en partie à lui que l’on doit l’éclosion de quelques pépites de la formation rennaise, comme Ousmane Dembélé, Joris Gnagnon ou James Léa Siliki.

Le coach Julien Stéphan en pleine discussion lundi avec le défenseur Jérémy Gélin.
Le coach Julien Stéphan en pleine discussion lundi avec le défenseur Jérémy Gélin. - Stade Rennais

« C’est un très bon éducateur et formateur. Il aime bien ses joueurs, peut-être même un peu trop. Il aurait voulu qu’ils réussissent tous au Stade Rennais », souligne Patrick Rampillon, l’ancien directeur du centre de formation du Stade Rennais, louant les qualités humaines et professionnelles « d’un garçon plein d’ambitions ».

Sa priorité : « restructurer l’équipe sur un plan défensif »

Arrivé sur le banc du Stade Rennais en janvier 2016, Rolland Courbis a tout de suite été séduit par son profil. « Tout le monde n’en disait que du bien. Il a été l’une des premières personnes que j’ai rencontrées en arrivant. Je lui ai proposé un poste d’adjoint. Mais il n’avait pas voulu quitter les jeunes », indique le consultant, voyant dans Julien Stéphan « un futur très bon entraîneur ».

Avant d’aller défier Lyon mercredi, le nouveau coach breton a déjà identifié les points faibles de son équipe. « On prend trop de buts. On ne va pas mettre le bus devant le but, mais j’ai toujours considéré que bien défendre permettait de mieux attaquer. Donc la priorité va être de restructurer l’équipe sur le plan défensif, de resserrer les lignes, d’avoir une démarche collective un petit peu différente afin d’optimiser tout notre potentiel offensif », a-t-il souligné.