Bordeaux-PSG: «Nous ne sommes pas des machines», les Parisiens dédramatisent leur match nul

FOOTBALL Les Parisiens ont un peu tiré la langue à Bordeaux après le gros match face à Liverpool…  

Clément Carpentier

— 

Choupo Moting aurait pu obtenir un penalty en fin de match contre Bordeaux.
Choupo Moting aurait pu obtenir un penalty en fin de match contre Bordeaux. — Nicolas Tucat / AFP
  • Le PSG perd ses premiers points en championnat en concédant le match nul à Bordeaux (2-2).
  • Trois jours après Liverpool, pas facile de remettre le couvert pour les hommes de Tuchel.
  • L’Allemand qui va essayer de gérer au mieux son effectif d’ici le match difficile en LDC à Belgrade.

« On n’était mal habitué », Marquinhos préfère en rire. Mais, c’est vrai que ça faisait plus de six mois que le PSG n’avait pas connu autre chose que la victoire en Ligue 1 avec cette belle série de 14 victoires consécutives depuis le début de la saison. Mais trois jours après le match de Liverpool en Ligue des champions, Paris a eu du mal à relancer à la machine face à des Girondins, vaillants et percutants, au Matmut Atlantique (2-2).

Si évidemment c’est un petit événement pour notre championnat, on rappelle tout de même que le PSG est toujours premier avec 14 points d’avance et surtout est déjà assuré de finir champion d’automne. « Bien sûr que c’est toujours un peu embêtant de ne pas gagner. Après, il y a un adversaire en face. Je pense que ce match nul, ce n’est pas non plus un désastre », relativise un Marco Verratti qui aimerait voir au passage son ami Kylian Mbappé remporter le ballon d’or ce lundi.

En effet, ils ont beau survoler la Ligue 1, ces joueurs parisiens restent des êtres humains qui enchaînent les matchs tous les trois jours. Et vous pouvez compter sur Thiago Silva pour le rappeler :

Nous ne sommes pas des machines ! Après c’est dommage car on était bien dans ce match. Mais, ce n’est pas non plus évident car il faut mélanger un peu l’équipe avec tous ces matchs. L’objectif aujourd’hui, c’est le 8e de finale de la Ligue des champions

Pour ça, il faudra battre Belgrade dans dix jours. En attendant, Tuchel doit gérer un effectif riche mais avec une marge de manœuvre pas si grande. A Bordeaux, Verratti et Cavani ont pu souffler mais l’Allemand a dû faire en revanche avec les absences dans son groupe de Rabiot et Meunier pour raisons familiales. A Strasbourg dans trois jours, il faudra faire sans Neymar sorti blessé mais aussi peut-être d’autres blessés.

Des Alsaciens qui pourront prendre exemple sur le match des Bordelais, eux qui avaient fait chuter le PSG la saison dernière. Mais attention même à 60 % comme au Matmut Atlantique, les Parisiens restent terriblement dangereux. A Bordeaux, ils ont peut-être concédé le nul mais Di Maria a raté l’immanquable avant de toucher la transversale. Alors que l’arbitre aurait pu ou plutôt dû siffler deux penalties pour des fautes sur Neymar et Choupo-Moting…