Bordeaux-Paris: Oui, c'est possible d'accrocher le PSG, les Girondins l'ont démontré

FOOTBALL Au terme d’un énorme match, les Bordelais ont arraché un match nul mérité face à Paris (2-2)…

Clément Carpentier

— 

Kylian Mbappé au duel avec Yann Karamoh.
Kylian Mbappé au duel avec Yann Karamoh. — Nicolas Tucat / AFP

C’est un exploit. Il ne faut pas sous-estimer la performance des Girondins. Paris n’est pas tombé mais Paris a été accroché pour la première fois de la saison au Matmut Atlantique (2-2) dans un vrai gros match de Ligue 1.

Un énorme Bordeaux. Pour battre le PSG, il faut faire le match parfait. Bordeaux l’a réalisé dans un stade en feu. Pourtant, ils se sont souvent compliqués la tâche en étant menés deux fois au score mais le Danois, Andreas Cornelius est sorti de sa boîte pour égaliser dans les derniers instants d’une merveilleuse tête croisée (2-2, 84e). Face à un PSG qui n’a évidemment pas réalisé son meilleur match après celui éprouvant contre Liverpool, Bordeaux a été vaillant jusqu’au bout. Une débauche d’énergie folle, un niveau technique très bon et un peu de chance. Le cocktail parfait.

Neymar et Mbappé, buteurs sur une jambe. On ne savait pas si on allait les voir au Matmut Atlantique mais les deux stars parisiennes étaient bien là au coup d’envoi. Et ils n’ont évidemment pas fait le déplacement à vide. Neymar a ouvert le score (1-0, 34e) et Mbappé a redonné l’avantage aux Parisiens (2-1e). Mais, les corps eux ne sont pas totalement guéris. Le Brésilien est sorti sur blessure au début de la deuxième mi-temps et le Français a demandé le changement sur son but avant de finalement terminer la rencontre. A surveiller.

Le show Karamoh. Ricardo dit de lui qu’il « a un truc en plus des autres », l’attaquant bordelais a choisi le bon match pour le montrer. Face aux Neymar et Mbappé, Yann Karamoh s’est mis au niveau. Il a fait vivre l’enfer à Bernat grâce à des dribbles de très haut niveau, C’est sur de ses chevauchées que les Girondins ont réussi à égaliser par Briand (1-1, 53e). Il a aussi parfaitement défendu son couloir mais ça n’a pas suffi. Et surtout, il a fini la rencontre blessé, ce qui est beaucoup plus inquiétant pour le match de Saint-Etienne, mercredi.