Mercato OL: Fekir, Depay, Ndombele, Rafael... Les principaux dilemmes de l'été lyonnais

FOOTBALL Jean-Michel Aulas devra négocier au mieux, un été crucial à Lyon, à commencer par la gestion du probable départ du capitaine de l'OL, Nabil Fekir...

Jérémy Laugier

— 

Si souvent décisifs cette saison avec l'OL, Nabil Fekir et Memphis Depay ne devraient plus être associés à Lyon en 2018-2019. / PHILIPPE DESMAZES
Si souvent décisifs cette saison avec l'OL, Nabil Fekir et Memphis Depay ne devraient plus être associés à Lyon en 2018-2019. / PHILIPPE DESMAZES — AFP
  • Le mercato estival d’un OL qualifié in extremis pour la Ligue des champions comprend de nombreuses inconnues.
  • Plus que probable, le transfert majeur de Nabil Fekir va être le principal enjeu de cet été.
  • « 20 Minutes » liste les principaux dilemmes de cet OL, de Ndombele à Depay en passant par Morel et Rafael.

Il y a un an, l’OL était notamment sur le point de se séparer de quatre cadres (Lacazette, Tolisso, Gonalons et Valbuena) ainsi que de belles promesses comme Mammana et Darder durant le mercato. Cette fois, il ne devrait pas y avoir de nouvel été à 18 départs au total. Jean-Michel Aulas, qui a officialisé Bruno Genesio sur le banc, aura quand même (au moins) trois dossiers déterminants et épineux à gérer dans les prochaines semaines.

Comment gérer au mieux l’après-Fekir ?

S’il ne fait plus vraiment de doute que Nabil Fekir va quitter Lyon cet été, les problématiques ne manquent pas autour de ce transfert majeur. Il devrait s’agir de la vente la plus importante de l’histoire de l’OL (devant les 53 millions d’euros d’Alexandre Lacazette) mais l’essentiel est ailleurs. Le dilemme est le suivant : vaut-il mieux le vendre rapidement afin de pouvoir entamer tôt les démarches pour son remplaçant ou espérer voir sa cote grimper en flèche en cas de grosse Coupe du monde, quitte à prendre du retard sur l’arrivée de son successeur ?

Une chose est certaine : au vu des profils de solistes de Mariano Diaz, Memphis Depay et Bertrand Traoré, Lyon devra impérativement miser sur un meneur de jeu assez altruiste, à même de mettre de l’ordre devant. Pas certain qu’Hatem Ben Arfa, pour lequel Jean-Michel Aulas s’est fendu mardi dans L’Equipe d’un « why not ? », offre ces garanties.

Faut-il conserver à tout prix Depay et Ndombele ?

Autant Jean-Michel Aulas sera enclin à favoriser le transfert de Nabil Fekir, apparu avec les pros dès août 2013, autant il n’est a priori pas vendeur pour Tanguy Ndombele et Memphis Depay, arrivés respectivement en janvier et en août 2017. Mais ces deux titulaires indiscutables pourraient recevoir des offres considérables au vu de leur saison.

Décisifs (surtout Depay) dans la quête in extremis de Ligue des champions, ils doivent au vu de leur jeunesse et de leur impact être des moteurs de l’OL 2018-2019. Leur vente serait symbolique des ambitions limitées du club, où JMA assure « qu’il y a aujourd’hui de la place pour dépenser ». Et donc pour retenir des joueurs clé à peine installés.

Comment améliorer cette défense friable ?

La fébrilité de la défense lyonnaise ne date pas d’hier. Seulement classée une fois dans le Top 4 de la Ligue 1 sur les huit dernières saisons (avec moins d’un but encaissé par match en moyenne en 2014-2015), celle-ci a encore trop souvent été ballottée, même lorsque l’équipe semblait maîtriser ses matchs (Angers, Monaco, Lille…).

Peu convaincant depuis 2015, Jérémy Morel (34 ans, sous contrat jusqu’en 2019) ne peut plus être à ce point incontestable (32 titularisations en L1) en charnière centrale aux côtés du plutôt solide Marcelo. Au vu de sa belle seconde partie de saison, Rafael (fin de contrat en 2019) ne mérite par contre pas d’être poussé dehors comme l’arrivée du latéral doit nantais Léo Dubois semble l’indiquer.

>> A lire aussi : OL: Premier League, Liga... Pour quel championnat Nabil Fekir serait-il le mieux taillé finalement?

>> A lire aussi : OL: Jean-Michel Aulas confirme Bruno Genesio pour la saison prochaine... et défie donc ses virages de supporters