Lyon: Les trois questions que pose la prochaine arrivée de Léo Dubois à l'OL

FOOTBALL Libre en juin 2018, le capitaine nantais devrait rejoindre Lyon la saison prochaine. Un recrutement qui semble judicieux, mais à un poste de latéral droit déjà bien fourni…

Jérémy Laugier (avec D.P.)

— 

Le latéral droit nantais Léo Dubois, ici lors de la réception d'Angers dimanche. JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Le latéral droit nantais Léo Dubois, ici lors de la réception d'Angers dimanche. JEAN-SEBASTIEN EVRARD — AFP

  • Léo Dubois devrait être la première recrue de l’OL version 2018-2019.
  • Ce latéral droit, actuel capitaine du FC Nantes, va partir libre de son club formateur en juin prochain.
  • « 20 Minutes » décrypte le profil de ce joueur encore méconnu en Ligue 1, et dont la venue aura sans doute des conséquences sur l’effectif actuel à Lyon.

Si le mercato hivernal s’annonce très calme à Lyon, le club est par contre quasiment certain d’accueillir en juin Léo Dubois. L’actuel capitaine nantais, qui sera libre à la fin de la saison, aurait même signé un protocole d’accord avec l’OL, pour un contrat de quatre ou cinq ans. Bruno Genesio a bien tenté de dégonfler mardi cette information de Presse Océan, confirmée par différentes sources à 20 Minutes. « Je ne suis pas au courant, a indiqué l’entraîneur lyonnais. On n’a pas encore évoqué des souhaits particuliers pour la saison prochaine. C’est beaucoup trop tôt. » La (plus que) probable venue du latéral droit de 23 ans pose tout de même plusieurs questions.

>> A lire aussi : VIDEO. FC Nantes: Le défenseur nantais Léo Dubois a choisi l'Olympique Lyonnais

Quel est exactement son profil de jeu ?

S’il a parfois pu dépanner sur le côté gauche de la défense nantaise, Léo Dubois préfère évoluer en tant qu’arrière droit. Pur produit de la formation nantaise, il a été lancé dans le grand bain par Michel Der Zakarian, en mai 2015. « Au départ, il était léger, pas assez agressif dans l’acte défensif, estime Samuel Fenillat, directeur du centre de formation. Mais j’ai vraiment le sentiment qu’il a gagné en maturité et en force. Il a une maîtrise technique intéressante et il comprend vite. »

Milieu offensif jusqu’à 14 ans à Segré (Maine-et-Loire) avant de rejoindre la Jonelière, Léo Dubois s’est révélé en tant que latéral droit lors du tournoi de Montaigu, en avril 2011. Malgré un gabarit guère impressionnant (1,78 m et 65 kg), il peut être un redoutable contre-attaquant. Auteur de dix passes décisives (et d’un but) en Ligue 1 depuis l’été 2016, le défenseur est unanimement reconnu au FCN pour « son intelligence de jeu ».

>> A lire aussi : FC Nantes: Avant son accident de Nice, Léo Dubois tenait pourtant la route

A-t-il le potentiel pour s’imposer à l’OL ?

Au vu du virage de l’OL cette saison vers un style plus direct s’appuyant beaucoup sur la contre-attaque, Léo Dubois pourrait avoir son mot à dire dans cet effectif. Et ce d’autant plus qu’il s’est imposé comme un patron, comme le prouve son brassard, chez le surprenant 5e de Ligue 1. « Il a énormément progressé, juge Olivier Quint, ancien Canari et consultant pour France Bleu Loire Océan. S’il lui faut encore peut-être acquérir plus de rigueur et de dureté sur l’homme, il est en revanche toujours bien placé. »

Des qualités lui permettant de franchir un cap, à 23 ans, pour s’imposer dans un club de la dimension de l’OL ? « Je ne serais pas étonné qu’il soit retenu par Didier Deschamps après la Coupe du monde, confie même Olivier Quint. Personne n’émerge vraiment en équipe de France sur le côté droit de la défense. »

>> A lire aussi : FC Nantes: Dubois fera ses valises (normalement) en juin, un accord verbal avec l'OM?

Quelle conséquence pour l’effectif actuel à Lyon ?

La cellule de recrutement lyonnaise met décidément le paquet sur les postes de latéraux depuis un an. Après les arrivées cet été de Fernando Marçal et de Ferland Mendy (à gauche), ou encore de Kenny Tete (à droite), l’OL commence à être bien fourni. Plus que le prometteur Néerlandais de 22 ans, titulaire lors de 13 des 19 matchs de l’OL en L1, l’arrivée de Léo Dubois devrait pousser vers la sortie Rafael.

Buteur à Toulouse (1-2) mercredi, le Brésilien de 27 ans présente un bilan mitigé, après deux saisons et demie à Lyon. « Par rapport à son expérience à Manchester United, on reste un peu sur notre faim avec Rafael, estime Jean-Marc Chanelet, latéral droit de l’OL de 2000 à 2003. C’est un joueur assez paradoxal, capable de très belles choses offensivement, mais avec des carences défensives. Il n’est jamais parvenu à assumer un statut de titulaire incontestable. » Un constat qui a sans doute poussé l’OL à ne pas laisser passer sa chance avec Léo Dubois.

>> A lire aussi : OL: «C’est ça la folie du frérot»… Tanguy Ndombele raconté par son ami Yoane Wissa, attaquant de l’AC Ajaccio