VIDEO. Equipe de France: «Il faut qu'il soit solide défensivement!» Florian Thauvin peut-il convaincre Didier Deschamps?

FOOTBALL En manque de temps de jeu avec les Bleus, l’ailier de l’OM Florian Thauvin espère se montrer en amical, ce vendredi, face à l’Italie...

Jean Saint-Marc

— 

Florian Thauvin sur le banc des remplaçants.
Florian Thauvin sur le banc des remplaçants. — J.E.E. / SIPA
  • Il n'a disputé que 23 minutes avec les Bleus : Florian Thauvin espère pouvoir se montrer avant la Coupe du monde. 
  • Il a brillé à l'entraînement, cette semaine.
  • Pour Sidney Govou et Pierre Mankowksi, le salut du Marseillais peut passer par les tâches défensives...

Adil Rami est fan des Tuche. On tient cette information de la plus haute importance des petites vidéos publiées sur Youtube par la Fédération française de foot. A force de traîner sur les réseaux sociaux des Bleus, on a aussi appris que Florian Thauvin est le roi du Yahtzee et qu’il touche sa bille aux cartes. A défaut de briller sur le terrain, pour l’instant, avec les Bleus. L’ailier de l’OM est encore resté sur le banc, lors du match amical face à l’Irlande. Va-t-il en sortir ce vendredi, face à l’Italie (21 heures). Et va-t-il enfin convaincre Didier Deschamps, qui ne l’a utilisé que 23 minutes (pour trois sélections) ?

Les matchs des coiffeurs pour briller

« C’est dommage de ne pas lui avoir donné du temps de jeu plus tôt cette saison, déplore Sidney Govou. Le problème, c’est que Mbappé doit jouer pour enchaîner, et que Deschamps a besoin de garanties sur l’état physique de Dembélé, qui a pas mal été blessé cette saison. » Si on a appelé Sidney Govou, désormais consultant sur Canal +, c’est parce qu'il a connu la même situation que Thauvin. Appelé surprise pour l’Euro-2004, il n’avait pas disputé une seule minute : « Je ne me souviens même pas de m’être échauffé ! »

Mais en 2006, l’ailier lyonnais est devenu « l’impact player » de Domenech, qui l’a fait rentrer quatre fois, dans des matchs décisifs. Contre l’Espagne, Govou était au départ de la contre-attaque à l’origine du but de Zidane, en fin de rencontre :

Comme en 2004, j’étais arrivé au dernier moment [après la blessure de Cissé]. Mais j’ai gagné ma place à l’entraînement. Je me donnais à fond, notamment lors des fameux “matchs des coiffeurs”. C’est un terme de journaliste, une expression un peu énervante. Mais c’est là qu’un sélectionneur jauge son groupe. C’est là qu’il faut être très fort mentalement ! »

Si Govou a un seul conseil à donner à Thauvin, c’est bien celui-là : « Montrer au coach que tu peux apporter sur le terrain, que t’es pas en train de broyer du noir, dès qu’il a une opposition à l’entraînement. »

Ça tombe bien, Thauvin a justement brillé face aux U19 du PSG, avec les remplaçants du premier match amical. L’ailier de l’OM, « extrêmement bon » selon l’entraîneur parisien, a marqué un but et offert trois passes décisives, en une heure. « Son caractère, son attitude dans le groupe en font quelqu’un d’exceptionnel », s’était enflammé Didier Deschamps au moment de la présentation de la liste. Pierre Mankowski, son ancien sélectionneur, nous confirme : « Quand il se sent bien, Florian est très agréable à encadrer. »

Décisives tâches défensives

Pour Mankowksi, Thauvin n’est pas « barré » par Dembélé et Mbappé : « Son profil de faux-pied, de gaucher qui joue à droite, apporte quelque chose en plus. Florian se met dans des positions de tir intéressantes et peut faire basculer un match. » En plus, il a « progressé dans les tâches défensives », conclut l’ancien sélectionneur, avec qui Thauvin a gagné la Coupe du monde U20 en 2013.

Décisives tâches défensives, insiste Sidney Govou : « Thauvin est sans doute plus à l’aise pour défendre que Mbappé ou Dembélé. En Coupe du Monde, c’est crucial. En 2006, en quart et en demie, Raymond [Domenech] me fait rentrer à 1-0. Tout ce qu’il m’a dit, c’est de bien fermer l’axe, de bien défendre. J’aurais préféré attaquer, dribbler… Mais tu fais ce que t’as à faire ! »

>> A lire aussi : Qu'est-ce qu'il manque à Florian Thauvin pour enfin briller dans les grands matchs?

>> A lire aussi : Des «héros cabossés», une love story... Et si on adaptait la folle saison de l'OM au cinéma?

>> A lire aussi : Comment Florian Thauvin a transformé son image, du sale gosse au parfait bon élève