OM-Leipzig: Pour Marseille, le retour de Florian Thauvin change tout (et il est chaud)

FOOTBALL L'ailier olympien sera tout feu tout flamme, assure son entraîneur Rudi Garcia...

J.S.-M.

— 

Florian Thauvin a marqué 18 buts cette saison.
Florian Thauvin a marqué 18 buts cette saison. — C. Paris / AP / SIPA
  • Après avoir manqué trois rencontres pour un souci aux ischios-jambiers, Florian Thauvin sera titulaire ce jeudi soir (21h05) face à Leipzig.
  • Pour ce quart de finale retour de Ligue Europa, l'OM aura besoin de son meilleur atout offensif pour renverser la vapeur, après un match aller perdu 1-0. 

« Ma mère, voici le temps venu / d’aller prier pour mon salut / Florian est revenu ! » Bon OK, l’idée d’un karaoké des joueurs de Leipzig sur du Jacques Brel dans les vestiaires du Vélodrome n’existe que dans notre imagination (perturbée par l’excès de Red Bull). La probabilité de voir FloTov être décisif, ce jeudi soir (21h05), face aux Allemands de Red Bull, est en revanche assez élevée. Il est décisif toutes les 98 minutes de jeu, cette année (18 buts et 16 passes D, toutes compétitions confondues).

C’est à un autre genre de chiffres que se raccroche Rudi Garcia pour se rassurer. « Statistiquement, on est tout proche de marquer un but », a-t-il lâché dans un sourire narquois, alors qu’on lui demandait s’il n’était pas inquiet de l’impuissance offensive de ses attaquants : deux matchs d’affilée sans aucun but inscrit, une première cette saison. Pas inquiet, donc. « C’est plutôt rassurant parce qu’on a eu les occasions ! »

La question d’une attaque à deux, avec Valère Germain et Kostas Mitroglou, est sur la table. Celle de titulariser Florian Thauvin dès le coup d’envoi ne se pose même pas, en revanche. Remis de sa blessure aux ischio-jambiers, contractée avec l’équipe de France, Florian Thauvin a aussi eu le temps de soigner sa cheville, maltraitée ces dernières semaines par les défenseurs.

Le k-way sexy et la (mauvaise) blague de Bouna Sarr

« Il est à 100 % », assurait à l’AFP en début de semaine une source au sein de staff. Petite nuance, ce mercredi, en conférence de presse. « On va voir, mais ça devrait être le cas », commence l’entraîneur Rudi Garcia, avant de se reprendre : « Quand on a manqué quelques matchs, généralement, le premier, c’est celui où on est très bien physiquement, où on est le plus explosif. C’est souvent le deuxième match qui pose souci. »

Emmitouflé sous un bonnet, couvert d’un très seyant K-Way, « FloTov » s’est entraîné normalement, sous une pluie violente, ce mercredi, à la Commanderie. On a même aperçu un sourire quand Bouna Sarr a tenté la blague la plus foireuse de la journée : ramasser une poignée d’eau sur le terrain détrempé et tenter d’asperger Luiz Gustavo​, imperturbable. « Il faut être serein, tranquille, ne pas jouer le match dans nos têtes avant le coup d’envoi, martelait Rudi Garcia. Mais suivre le plan de jeu ne suffira pas, il faudra la folie de l’OM pour se qualifier ! » Avec Bouna Sarr sur le terrain, et plus de 60.000 personnes au stade, il n'a pas de raison de s'inquiéter.

L'OM prêt pour les pénos

On a souvent raillé l'inefficacité des Olympiens dans l'exercice des pénaltys. Dimitri Payet a loupé (puis réussi) un péno à Dijon. Et les deux dernières séances de tirs au but ont été perdues (en Coupe de la Ligue, à Rennes cette année et à Sochaux l'an dernier). Alors cette semaine, les Marseillais se sont entraînés chaque jour à l'exercice des tirs au but.