Supporters de l'étranger: A plus de 50 ans, un Belge devient fada de l'OGC Nice

FOOTBALL Ils vivent à des milliers de kilomètres de la France et mettent rarement presque jamais les pieds dans un stade de Ligue 1. « 20 Minutes » s’est intéressé aux supporters de l’étranger du PSG, de Marseille, Lyon, Nice ou Lens et sur comment ils vivent leur passion…

Mathilde Frénois

— 

En Belgique ou à Nice, Luc (à gauche)soutient le Gym avec ferveur depuis deux ans.
En Belgique ou à Nice, Luc (à gauche)soutient le Gym avec ferveur depuis deux ans. — Luc
  • Luc, quinquagénaire belge, est tombé amoureux de l’OGC Nice pour les supporters niçois et l’ambiance qu’ils mettent à l’Allianz Riviera.
  • Face aux clubs belges, Luc soutient Nice, il n’a pas encore tranché si l’OGCN affronte Anderlecht.

Bien sûr, Luc aime le style de jeu des Aiglons, il a été séduit par l’aisance de Ben Arfa et captivé par les buts de Balotelli. Mais c’est surtout la ferveur des tribunes qui a emporté son cœur de supporter. Il y a trois ans, ce fonctionnaire belge de 54 ans, créé la page Facebook « OGC Nice Belgique ». Depuis, elle est suivie par plus de 700 personnes.

« Ce qui a fait tilt, c’est un reportage que j’ai vu sur le déplacement en scooters de supporters niçois à Monaco, se rappelle-t-il. C’était génial. On ne voit jamais ça en Belgique. » Puis Luc part en vacances sur la Côte d’Azur en 2014. De ce voyage, il se souviendra davantage de la visite de l’Allianz Riviera que de la vue sur la promenade des Anglais qui s’étire le long de la Baie des Anges.

>> A lire aussi : Ces supporters niçois n'ont d'yeux que pour Mario Balotelli

« Un public terrible »

Rentré en Belgique, Luc n’a qu’une envie : voir de ses propres yeux les Aiglons marquer des buts. Il assiste à Lille-Nice, à Waregem-Nice en Ligue Europa puis, en janvier, il ressaute dans un avion pour Nice-Saint Etienne. Il en repart avec tout l’attirail du parfait Niçois : survêtement, écharpe et maillot. « L’OGC Nice a un public terrible. L’ambiance m’a plu. Les supporters sont toujours derrière leur équipe, ils ne sont jamais négatifs, ils chantent tout le temps », dit-il.

>> A lire aussi : OGC Nice: Un supporter niçois veut laisser les téléphones sur la touche

Sans attaches niçoises, Luc est aujourd’hui ami « avec quatre supporters des Aiglons ». Il regarde les matchs du Gym à la télé et supporte Nice… même quand un club belge l’affronte. Le choix sera plus cornélien le jour où le Gym défiera Anderlecht : ses deux clubs de cœur seront alors opposés.