20 Minutes : Actualités et infos en direct
JUSTICEAu moins 170 interpellations après les victoires de la France et du Maroc

Coupe du monde 2022: Au moins 170 interpellations après les victoires de la France et du Maroc

JUSTICEEnviron 20.000 personnes s'étaient rassemblées dans la soirée sur les Champs-Élysées, selon la préfecture de police de Paris, qui a constaté les premiers incidents à partie de 23h
Des gendarmes lors des célébrations sur les Champs-Elysées, le 10 décembre 2022.
Des gendarmes lors des célébrations sur les Champs-Elysées, le 10 décembre 2022.  - Francois Mori / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Des incidents ont eu lieu samedi soir après la qualification du Maroc et de la France en demi-finales de la Coupe du Monde, avec au moins 170 interpellations en France, dont 100 à Paris, a-t-on appris de source policière et auprès du parquet de Paris.

Environ 20.000 personnes s'étaient rassemblées dans la soirée sur les Champs-Élysées, selon la préfecture de police de Paris. Sur les 100 personnes interpellées, 80, dont 23 mineurs, ont été placées en garde à vue dans la capitale, a détaillé le parquet.



Elles ont été placées en garde à vue notamment pour «participation à un groupement, attroupement, violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, rébellion, dégradations et détention d'explosifs», a détaillé le parquet. Onze autre personnes «font l'objet d'auditions libres», a-t-il précisé.

Aucun incident significatif signalé

Les incidents ont éclaté vers 23h. «Des jets de projectiles ont été lancés sur les forces de sécurité, trois véhicules deux-roues ont été incendiés et une barricade a été érigée», a indiqué à l'AFP la préfecture de police de Paris. «La devanture d'un café a été abîmée, la vitre d'une banque étoilée et un hall d'entrée a subi des dégradations», a ajouté la préfecture, qui précise qu'aucun «incident significatif n'a été signalé».

Selon la préfecture de police, 19 policiers ont été légèrement blessés. Ailleurs en France, 70 personnes ont été interpellées (en zones police), essentiellement pour jets de projectiles, outrages ou rébellion, selon une source policière dimanche.

Ce bilan ne concerne que les zones police, soit les principales agglomérations, mais pas les zones rurales relevant de la gendarmerie. La gendarmerie n'avait pas de bilan consolidé d'éventuelles interpellations dans son secteur. En zones police, 33 policiers ont également été légèrement blessés, selon la source policière.

Sujets liés