Le journal des Bleus à la Coupe du monde: Suarez remet Griezmann en place... Le match Tolisso-Lemar pour jouer le quart...

FOOTBALL Tout ce qu'il faut savoir sur l'actualité de l'équipe de France au réveil...

N.C.

— 

Corentin Tolisso et Thomas Lemar à l'entraînement à Glebovets, le 1er juillet 2018.
Corentin Tolisso et Thomas Lemar à l'entraînement à Glebovets, le 1er juillet 2018. — FRANCK FIFE / AFP

De notre envoyé spécial à Istra,

Mercredi 4 juillet

La question du jour : Tolisso ou Lemar face à l’Uruguay ?

Sauf blessure d’ici là, il y a de très grandes chances que dix des onze titulaires du 8e de finale contre l'Argentine soient à nouveau alignés face à l’Uruguay, vendredi. Ils auraient sûrement été onze si Blaise Matuidi n’avait pas écopé d’un carton jaune - sévère -, le privant de ce quart de finale. La question de la semaine concerne le nom de son remplaçant. Vu le profil, le choix devrait se faire entre Corentin Tolisso et Thomas Lemar. Le second est a priori le plus à l’aise dans ce rôle hybride entre relayeur et ailier gauche, mais Deschamps ne l’a que très peu fait jouer en préparation et il n’a pas convaincu face au Danemark. Le joueur du Bayern s’est lui aussi raté quand DD lui a donné sa chance, face à l’Australie. Il en a pris conscience, et son volume et ses qualités de bagarreur pourraient être bien utiles vu l’opposition attendue. Avantage à Tolisso, donc.

La décla du jour : Suarez remet Griezmann en place

Antoine Griezmann aime l’Uruguay, ses joueurs et sa culture. Il l’avait évoqué longuement devant les médias, lundi. Eh bien sachez que ça fait une belle jambe à Luis Suarez, qui lui a bien rappelé de rester à sa place, mardi. Son message, en résumé : « Il ne connaît pas le sentiment d’être uruguayen, il ne connaît pas le dévouement et les efforts que les Uruguayens font depuis leur plus jeune âge pour pouvoir réussir dans le football, malgré le peu de gens que nous sommes ».

Le soutien du jour : les familles seront là pour le quart

Comme pour les deux derniers matchs face au Danemark et à l’Argentine, la FFF va affréter un avion pour les proches des joueurs, rapporte Le Parisien. Ils seront 70, exactement, à faire le voyage depuis la France jusqu’à Nijni-Novgorod. Ils ne viendront pas cette fois jusqu’à Istra, en revanche. Ils repartiront pour la plupart dès la fin du match. Si victoire et qualification pour les demies il y a, certains envisagent tout de même de rester dans le coin pour se rendre le 10 juillet à Saint-Petersbourg.

Le programme du jour

On reprend une activité (presque) normale aujourd’hui. Conférence de presse à 11 heures* avec deux joueurs, puis entraînement à 17 heures* au stade Glebovets. Presque, car la séance n’est ouverte que 15 minutes aux médias. On dirait qu’on approche d’un grand match, dites donc.

*Heure locale, enlevez une heure pour l’heure française