Le journal des Bleus à la Coupe du monde: Pas mal de petits pépins physiques... Guy Stéphan vous présente l'Uruguay...

FOOTBALL Tout ce qu'il faut savoir sur l'actualité de l'équipe de France au réveil...

N.C.

— 

Samuel Umtiti, Ousmane Dembélé et Steven Nzonzi à l'entraînement à Glebovets, le 2 juillet 2018.
Samuel Umtiti, Ousmane Dembélé et Steven Nzonzi à l'entraînement à Glebovets, le 2 juillet 2018. — FRANCK FIFE / AFP

De notre envoyé spécial à Istra,

Mardi 3 juillet

L’info du jour : Beaucoup de joueurs ménagés à l’entraînement

Le Mondial avance, et les corps commencent à souffrir. Antoine Griezmann, Raphaël Varane et Benjamin Mendy n’ont pas participé à l’entraînement lundi à Glebovets, restant à l’hôtel pour des soins. Pas d’inquiétude particulière pour les deux premiers, même si cela commence à faire un petit moment que Grizou a un peu mal au tendon d’Achille. EN revanche, le latéral gauche souffre toujours de son problème musculaire.

Lucas Hernandez s’est lui contenté de courir en marge du groupe. Il avait ressenti une douleur à la cuisse face au Danemark, ce qui ne l’avait pas empêché de faire un énorme match contre l’Argentine ensuite. Enfin, Samuel Umtiti a écourté la séance, toujours en rapport avec ses genoux douloureux depuis plusieurs semaines. « Je travaille pas mal avec les kinés, en salle aussi, j’ai un travail spécifique et je m’y tiens pour être performant, même si ça me prend du temps », avait-il dit la semaine dernière.

La teuf du jour

Et en plus, il s’en souviendra, de cette 80e…

La leçon du jour : Guy Stéphan vous présente l’Uruguay

L’adjoint de Deschamps ​connaît bien notre futur adversaire. Et il l’a prouvé en conf de presse.

« Ça va être complètement différent [de l’Argentine]. On a beaucoup de renseignements sur eux, un membre de la DTN a observé leur match contre leurs matchs de poule. C’est une équipe qui ne prend pas de but, un seul depuis novembre dernier, qui a beaucoup de caractère dans les duels, mais qui ne fait pas beaucoup de fautes. Elle n’a pris qu’un seul carton jaune sur ses quatre matchs. Ses caractéristiques, c’est un gros volume, des lignes rapprochées et une grosse solidarité dans le replacement à la perte du ballon. Elle sait attaquer aussi. C’est une équipe complète, avec beaucoup de densité. Il va falloir trouver des intervalles, des espaces entre leurs joueurs, en étant patient. Lugano expliquait ça bien, il y a de la passion chez eux. C’est leur identité, c’est génétique. C’est un pays qui n’est pas très peuplé, mais qui arrive à sortir des joueurs de très haut niveau ».

Le programme du jour

On est au chômage technique aujourd’hui. Mais pas les Bleus. Pas de point de presse programmé pour la première fois depuis le début de la Coupe du monde, et entraînement à huis clos au stade Glebovets pour commencer à mettre les choses en place pour le grand rendez-vous de vendredi.