Coupe du monde 2018: Sa première, sa plus grosse boulette, son meilleur match... Le centenaire de Lloris en photos

FOOTBALL Hugo fête sa 100e sélection en équipe de France contre le Pérou, jeudi. 

Nicolas Camus

— 

Le chef d'oeuvre.
Le chef d'oeuvre. — PATRIK STOLLARZ / AFP
  • L'équipe de France affronte le Pérou jeudi pour son deuxième match dans cette Coupe du monde. 
  • Hugo Lloris va fêter là sa 100e sélection sous le maillot bleu.
  • L'occasion de retracer les moments les plus importants de sa carrière en sélection, en quelques clichés marquants. 

De notre envoyé spécial à Iekaterinbourg,

Mine de rien, ça vous pose un homme. Contre le Pérou ce jeudi, Hugo Lloris va fêter sa 100e sélection sous le maillot de l'équipe de France. Un chiffre qui fait toujours un petit quelque chose, qui vous classe parmi les plus grands noms de l’histoire de votre nation. « C’est une grande fierté personnelle d’atteindre ce chiffre symbolique, c’est sûr. Mais cela reste secondaire quand on est en pleine Coupe du monde », a évacué l’intéressé mercredi. Paroles de capitaine qui n’aura jamais un mot plus haut que l’autre pour parler de son cas personnel. Ça ne nous empêchera pas de marquer le coup en retraçant sa carrière en Bleu. Six photos, pour six moments à part.

La grande première : 19 novembre 2008

Le petit Hugo, même pas 20 ans, fait ses débuts en Bleu lors d’un match amical contre l’Uruguay dont lui seul doit se rappeler (0-0). Il est à l’époque en concurrence avec Steve Mandanda, qui partait avec une longueur d’avance mais qui n’assure pas vraiment. Raymond Domenech installera Lloris en numéro 1 à partir d’août 2009, et un match contre les Féroé dont lui seul doit se rappeler également (énorme victoire 1-0).

Heureux d'être là, le gars.
Heureux d'être là, le gars. - FRANCK FIFE / AFP

Le très mauvais souvenir : Coupe du monde 2010

Deux ans plus tard, le gardien dispute sa première grande compétition avec l’équipe de France. On ne va pas vous refaire l’histoire, les Bleus partent en sucette lors du Mondial en Afrique du Sud. Le 22 juin, ils sortent de la compétition par le velux après une ultime défaite, contre le pays hôte (1-2). Mais ce n’est bien sûr pas son nom qui sera au cœur des débats après ce fiasco.

C'était bien l'Afrique du Sud, non? Ah non.
C'était bien l'Afrique du Sud, non? Ah non. - Francois Mori/AP/SIPA

Appelez-le captain Hugo : 29 février 2012

Après deux ans à faire tourner le brassard pour se remettre de Kysna, le sélectionneur Laurent Blanc se décide. Philippe Mexès hors du coup après un coup de poing sur Marco Borriello en Série A, il confie définitivement le rôle de capitaine des Bleus à Hugo Lloris. Pour fêter ça, la France s’impose en Allemagne, 2-1. Le gardien égalera le record de capitanat de Didier Deschamps (54) face à la Suisse lors de l’Euro quatre ans plus tard.

C'est bon j'aiiiiiiiii (presque).
C'est bon j'aiiiiiiiii (presque). - Frank Augstein/AP/SIPA

Son meilleur match : 7 juillet 2016

Prends ça Neuer. Archi solide pendant l’Euro à la maison, Lloris réalise objectivement sa plus belle prestation en Bleu lors de la demi-finale contre l'Allemagne. Infranchissable, il sort deux arrêts de folie devant Can puis Schweinsteiger en première période, alors que le score est encore de 0-0. Grizou plante un doublé, et le capitaine conclut la soirée par une nouvelle parade de grande classe face à Kimmich (90+3). Ça fait toujours plaisir d’écœurer les Allemands.

Le chef d'oeuvre.
Le chef d'oeuvre. - PATRIK STOLLARZ / AFP

LA grosse boulette : 9 juin 2017

Hugo délire (fallait bien la placer quelque part…). Ce soir-là, tout allait bien pour les Bleus. Le match nul maîtrisé qu’ils s’apprêtaient à ramener de Suède constituait un grand pas vers la qualification pour la Coupe du monde. Et puis dans les arrêts de jeu, le trou noir. Lloris sort de sa surface pour dégager, mais au lieu de taper loin devant, il se rate complètement et envoie le ballon à ras de terre, pile dans les pieds d’un Toivonen esseulé dans le rond central et qui n’en demandait pas tant. Le Suédois tente sa chance et fait mouche. Victoire de la Suède, tout est relancé dans le groupe de qualification. Bon, on ira quand même en Russie, mais cela reste le plus gros raté de Hugo en Bleu dans un match qui compte.

"Euuuh, je crois que j'ai merdé, là". - FRANCK FIFE / AFP

L’arrêt qui fait taire tout le monde : 16 juin 2018

Avant de partir en Russie, Hugo inquiète un peu. Pas vraiment serain face à l'Italie, où il relâche un coup franc de Balotelli et coûte un but, il se fait surprendre comme un gardien de U13 au premier poteau par le seul tir américain du soir, quelques jours plus tard à Lyon. Il répond comme un grand lors du premier match de la Coupe du monde contre l’Australie​. Lloris nous évite d’être menés au score en allant chercher loiiiiiin dans le petit angle un ballon dévié par Corentin Tolisso. Foutrement compliqué à faire.

«Et dis pas merci Corentin surtout hein».
«Et dis pas merci Corentin surtout hein». - Luis Acosta / AFP