VIDEO. France-Italie: «On est tous un peu attentistes!» Hugo Lloris se défend après sa boulette

FOOTBALL Le gardien et capitaine de l'équipe de France reconnaît ses torts mais évoque aussi le manque de réactivité de ses défenseurs sur le second ballon...

Jean Saint-Marc

— 

Hugo Lloris a offert  une passe D à Bonnuci.
Hugo Lloris a offert une passe D à Bonnuci. — C. Paris / AP / SIPA
  • La France a battu l'Italie 3-1, ce vendredi, en match de préparation à la Coupe du monde 2018. 
  • Parmi les fausses notes : le match raté de Paul Pogba, sifflé. La poignée d'occasions concédées en début de deuxième mi-temps. Et ce but, encaissé par les Bleus sur coup franc...

A l’Allianz Riviera (Nice),

Bon. Il va peut-être falloir ralentir avec les supporters de l’OM sur Twitter. Réflexion de zone mixte après France-Italie ( 3-1). Ne vous méprenez pas : on les aime beaucoup, nos Marseillais. Mais voilà un exemple de conversation qu’on pouvait lire, ce vendredi, dans notre TL. [Dans un mélange de gentillesse et de cruauté, on a enlevé les pseudos mais laissé les fautes, sic, donc : ]

« – C est plus hugo lloris c est hugo loris karius wola trop nul.

– De toute façon Hugo Lloris n’a jamais été décisif en équipe de France, mais il est toujours là. Il n’a pas le totem il est le totem… Avec sa tête de gendre, il plaît aux fragiles de France.

– Il pue du cue il faut maître Mandanda. »

Difficile d’enchaîner après ça.

Difficile aussi, évidemment, de réclamer Steve Mandanda titulaire à la Coupe du monde. Sa saison à l'OM, perturbée par des blessures, ayant été tout sauf impeccable. Tout cela étant dit, disons-le aussi : Hugo Lloris fait une belle boulette, sur le seul but encaissé par les Bleus et inscrit par le roublard Leonardo Bonucci à la 36e.

On vous refait l’action. Coup franc aux 17 mètres. Bonucci vient mettre son expérience et son grain de sel dans le mur français. Son grain de sel : élégante façon de dire qu'avec deux sbires, il vient mettre le bordel. Les trois larrons se collent aux défenseurs Bleus, sur la droite du mur. Ils les bousculent un peu. Et s’effacent, évidemment, quand Mario Balotelli frappe.

La minasse surgit et surprend Lloris. Elle était pourtant en plein sur lui, mais le gardien des Bleus repousse n’importe comment, plein axe… Sur le pied de Bonnucci, qui le fusille à bout portant.

La parole est à la défense. En claquettes chaussettes, le capitaine des Bleus fait le service après-vente, en zone mixte :

Le ballon arrive très fort, très vite. Et je ne le voyais pas bien au départ. J’ai fait comme j’ai pu sur le moment, mais c’est vrai que dans l’idéal, il faudrait la repousser sur le côté ou la dégager plus loin. Mais ça va tellement vite… Et sur le deuxième ballon, on est tous un peu attentistes : ni moi, ni mes coéquipiers n’avons réussi à être présents. »

Un peu d’autocritique, un peu d’autodéfense. Et en guise de chute, ce petit rappel : « Il y a eu des bonnes choses, à titre collectif… Et à titre personnel ! » Lloris sort effectivement deux beaux arrêts à la 46e et la 48e. Mais à ce moment-là, les tweets étaient déjà publiés depuis longtemps…

>> A lire aussi : VIDEO. France-Italie: Les Bleus s'ambiancent (et nous régalent)... On va essayer de pas trop s'enflammer

>> A lire aussi : Des Bleus ultra-dominateurs écrasent l'Italie 3-1 avec facilité... Revivez notre live