20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALL« The seum » anglais parti pour détrôner la rancœur belge de 2018 ?

France - Angleterre : « The seum » anglais parti pour détrôner la rancœur belge de 2018 ?

FOOTBALLDu vestiaire anglais à Gary Lineker en passant par le supporter lambda, les Anglais l’ont mauvaise après la défaite contre la France. Au point de rivaliser avec la Belgique de 2018 ?
Enlevez-nous Paint, le retour.
Enlevez-nous Paint, le retour. - 20 Minutes productions / 20 Minutes productions
William Pereira

William Pereira

L'essentiel

  • L’équipe de France est parvenue à se qualifier pour les demi-finales de la Coupe du monde samedi, après être venue à bout de coriaces Three Lions (2-1).
  • Les réactions des joueurs anglais, après la rencontre, n’étaient pas sans nous rappeler celles de la bande à Thibaut Courtois, quatre ans plus tôt après l’élimination belge face aux Bleus.
  • Domination, erreurs fatales supposées de l’arbitre Wilton Sampaio, tous les ingrédients étaient en effet réunis pour cette version britannique de « The seum ».

D'un de nos envoyés spéciaux à Al-Khor (Qatar),

Vu sur Twitter : « un tabloïd anglais annonce son changement de nom et s’appellera désormais The Seum ». Allusion subtile au Sun dont la campagne aussi taquine que prétentieuse dans les rues de Paris avait marqué le coup d’envoi d’Angleterre – France hors du terrain. Dans le lot, on retrouvait une traduction littérale du fameux, « it’s coming home » : « il rentre à la maison ». Maladroit mais visionnaire. 24 heures plus tard, les Anglais rentrent effectivement chez eux après avoir perdu de justesse face aux Bleus en quart de finale de Coupe du monde (2-1). On appelle ça le karma.



Les vaincus du soir ont échoué dans leur quête d’une deuxième étoile, mais ils ne pouvaient pas retrouver femmes et enfants sans un titre mondial. Alors ils ont pris la ceinture vacante de champions du seum dans leurs valises, quatre ans après la Belgique. Mesdames et messieurs, Declan Rice. « A part leurs deux buts, je ne me souviens pas de les avoir vus être créatifs […] A mon avis la meilleure équipe a perdu ce soir, et cela prouve notre niveau. » A une ou deux virgules près, c’est mot pour mot le discours des Diables rouges il y a quatre ans.

La déclaration de Courtois en 2018 : « C’est dommage pour le foot que la Belgique n’ait pas gagné. On perd contre une équipe qui n’est pas meilleure que nous. On a perdu contre une équipe qui joue à rien, qui défend. »

Pages Wikipédia (dont celle de Mbappé) détournées

Encore heureux qu’elle défend, sacrebleu ! Et puis quoi encore, il faudrait dérouler le tapis rouge à Harry Kane jusqu’au but d’Hugo Lloris au prétexte que les Three Lions ont un meilleur plan de jeu ? Rice n’a pas tort sur un point : l’Angleterre a mieux joué. Pour Gareth Southgate, c’est même « le meilleur match en compétition sous son mandat contre une grande nation ».

Mais le milieu de terrain oublie une chose. La France ne joue jamais aussi bas que quand elle a conscience des forces de son adversaire. Didier Deschamps : « Attaquer, ça permet de gagner oui, mais savoir subir aussi. Il y avait du très costaud en face ce soir. » Voir les Bleus défendre à dix dans leur surface est un privilège accordé à peu d’équipes. Au lieu de chouiner, il eût mieux valu le comprendre.

Au lieu de ça, l’Angleterre est tombée dans une francophobie primaire. Vu sur Wikipédia, cette fois. Les fiches anglaises de Kylian Mbappé et de l’arbitre de la rencontre, Wilton Sampaio, ont été modifiées avec une inélégance finalement très peu britannique. « Wilton Sampaio s’est vu offrir une lap dance par Kylian Mbappé contre des décisions favorables pour la France. » La modification a bien évidemment été modérée par le site, mais l’idée est là.

Les Anglais réclamaient une faute sur Saka avant le but de Tchouameni

Que l’on trouve la chose drôle ou pas, un point précis nous interpelle. Comment une équipe qui a bénéficié de deux penaltys – totalement justifiés – peut-elle trouver le moyen de se plaindre de l’arbitrage à la fin du match ? Après investigation poussée (trois clics et demi sur Google), nous sommes en mesure de percer ce mystère. Deux décisions ont foutu en rogne les supporters anglais :

  • Une faute non sifflée sur Saka à l’origine de l’action qui mène à l’ouverture du score d’Aurélien Tchouameni. Les supporters n’ont par ailleurs que très peu apprécié le présumé laxisme de M.Sampaio sur le joueur d’Arsenal pendant toute la partie.
  • Le penalty non accordé à Harry Kane en première période sur une faute de Dayot Upamecano, que la VAR avait décidé de ne pas sanctionner. La faute existait, mais elle était en dehors de la surface, ce qui n’autorise pas à revenir sur l’action.

Deux opinions réunies en une poignée de tweets par Gary Lineker : « Un de ces jours, une seule fois, on aura peut-être une décision arbitrale favorable. […] 100 % faute sur Saka. 100 % penalty sur Kane. » 100 % éliminés, aussi.


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Témoignons cependant notre affection au sélectionneur anglais. Gareth Southgate a refusé de répondre à une question qui lui a été posée sur l’arbitrage après la rencontre, préférant saluer la performance de l’équipe de France. « Je n’ai pas envie de parler d’arbitrage mais de parler de la France. C’est une équipe fantastique, qui fait un travail fantastique. » Au moins un chez qui la classe à l’anglaise a triomphé du seum.

Sujets liés