FC Nantes : Moussa Sissoko chez les Canaris avec les Bleus toujours « dans la tête »

FOOTBALL Moussa Sissoko s’est engagé deux ans avec le FC Nantes pour 2 millions d’euros. L’international a été présenté ce vendredi midi à la Jonelière

David Phelippeau
— 
La présentation à la Jonelière ce vendredi de Moussa Sissoko avec Franck Kita, directeur général délégué du FCN, et Antoine Kombouaré, le coach.
La présentation à la Jonelière ce vendredi de Moussa Sissoko avec Franck Kita, directeur général délégué du FCN, et Antoine Kombouaré, le coach. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
  • Moussa Sissoko, première recrue du mercato du FCN, a été présenté à la Jonelière ce vendredi midi.
  • Le milieu de terrain international a expliqué pourquoi il a choisi Nantes.
  • Il a confié songer toujours à l’équipe de France.

Moussa Sissoko, c’est le gros coup du mercato du FC Nantes. L’intéressé le dit d’une autre manière, avec modestie : « Il va y avoir de l’attente forcément, mais je ne mets pas de pression. J’ai 32 ans, j’ai vécu pas mal de choses. » Alors qu’il lui restait une année de contrat à Watford, le milieu international français ne s’imaginait pas poursuivre avec les Golden-Boys, relégués il y a quelques semaines. « Dans ma tête, je ne me voyais pas jouer en Championship [deuxième division anglaise]… Je voulais être encore au plus haut niveau ! »

Sissoko, dont l’agent Bakary Sanogo est un très proche de la famille Kita, a donc choisi Nantes. « J’avais toujours dans un coin de ma tête de revenir en France. J’en ai eu l’opportunité avec le FCN qui m’a proposé un projet intéressant. Les discussions que j’ai eues avec l’entraîneur et le président m’ont séduit. Ce jour-là est donc arrivé. Et puis ma famille et mon fils vivent en France, ça a forcément pesé dans la balance. »

La présence de Nantes en Europa Ligue a évidemment influencé sa décision. « Durant ma carrière, j’ai joué pas mal de matchs européens et je sais que ça a une saveur particulière pour tout joueur. Le fait que Nantes y soit a pesé dans la balance. »

Il pense encore et toujours aux Bleus

A quel poste Sissoko devrait être aligné par Antoine Kombouaré ? « Je suis là pour essayer d’apporter mes qualités, mon expérience. Mon poste préférentiel, c’est dans l’axe, mais si on me demande de jouer sur le côté, je le ferai. Le plus important pour avancer, c’est le collectif. Je ne suis pas là pour changer l’équipe, elle a sa structure, sa façon de jouer », a expliqué, avec beaucoup d’humilité, la première recrue du mercato nantais. Antoine Kombouaré séduit « par le joueur mais aussi par l’homme » a fini par avouer qu’il l’imaginait « au cœur du jeu » pour « défendre, récupérer, porter le ballon, faire des courses » et pourquoi pas « être décisif ».

En attendant, en regagnant la France, Moussa Sissoko espère retrouver l’équipe de France. Sa dernière sélection - la 71e - remonte à l’Euro 2021, lors de l’élimination en huitième de finale face à la Suisse. L’ancien Toulousain n’a pas fait une croix sur un retour sur la scène internationale pour disputer la Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre).

« Dans ma tête, j’ai encore toutes mes chances, lâche-t-il. C’est vrai que je n’ai pas été convoqué depuis le dernier Euro. Je peux le comprendre, j’étais à Watford et les résultats n’ont pas été aussi bons que ce que j’espérais [19e, le club a été relégué]. Mais je recevais les préconvocations. C’est déjà une bonne chose. Rien n’est joué. Je vais jouer mes chances à fond, donner le meilleur de moi-même, essayer d’être le plus performant possible. Le coach fera ses choix. Une fois l’Euro terminé, le Mondial au Qatar était dans ma tête. Ça l’est toujours actuellement. »