FC Nantes : Mercato, Vair-sur-Loire, Beaujoire… Que doit-on retenir de la conf' de reprise des Canaris ?

FOOTBALL Les Canaris faisaient leur grand retour à la Jonelière ce mercredi matin. Le coach Antoine Kombouaré et Franck Kita, le directeur général délégué, ont pris la parole

David Phelippeau
— 
Franck Kita, directeur général délégué du FCN, et Antoine Kombouaré, l'entraîneur.
Franck Kita, directeur général délégué du FCN, et Antoine Kombouaré, l'entraîneur. — David Phelippeau/20 Minutes
  • C’était la reprise au FC Nantes ce mercredi matin avec seulement 16 joueurs de présents pour la première séance.
  • Franck Kita, DG délégué du club, et le coach Antoine Kombouaré ont parlé mercato, mais pas seulement.

Une reprise sous la pluie et en petit comité au FC Nantes. Ce mercredi matin, il y avait plus de journalistes que de joueurs à la Jonelière pour le retour des Canaris à l’entraînement. Seize joueurs, dont trois gardiens, ont tâté un petit peu le ballon. Fabio, malade, était absent tout comme Chirivella, pour raisons personnelles. Les internationaux – Castelletto, Simon, Moutoussamy - n’étaient pas là non plus. Ils sont autorisés à revenir le 8 juillet. Après une séance d’une grosse heure, l’entraîneur Antoine Kombouaré s’est présenté devant la presse, accompagné de Franck Kita, le directeur général délégué du FCN. Une heure de questions-réponses pour balayer l’actualité chaude et moins chaude du club. 20 Minutes a compilé ce qu’il faut retenir du premier point-presse de la saison.

Un effectif limité, mais « pas d’inquiétude » pour Kombouaré

« Il n’y a pas d’inquiétude, a tout de suite balayé d’un revers de main, le coach Antoine Kombouaré, quand on lui signale qu’il n’y a aucun attaquant actuellement dans son effectif. J’ai confiance en la direction. On va travailler pour recruter. On a le temps. 23-24 joueurs ça serait bien, il nous faut un effectif compétitif. » Les jeunes (Yepie-Yepie, Achi, Manvelayn, Voisine et Doucet à la reprise ce matin) auront une carte à jouer à entendre Kombouaré. Affamah, attaquant de la réserve auteur de 10 buts la saison dernière en N2, ne fait pas partie du groupe pro. « Il n’a pas fait ce qu’il faut la saison dernière. Mais, il n’est pas exclu. Il doit encore travailler, être meilleur et développer ses qualités pour espérer venir. »

Un mercato d’un incroyable calme

C’est la première fois depuis l’été 2013 qu’il n’y avait aucune recrue lors d’une reprise. Franck Kita a précisé qu’un joueur ne devrait pas tarder à arriver. Même s’il ne l’a pas montré devant la presse, Antoine Kombouaré s’agacerait un peu de l’absence de renforts à un mois de la finale du trophée des champions contre le PSG. Le Kanak a indiqué qu’il avait dit non à des pistes. Bukari, qu’il souhaitait garder, a finalement signé à l’Etoile Rouge de Belgrade et la direction n’a pas souhaité lever l’option d’achat à hauteur de 8,5 millions d’euros de Cyprien (de retour à Parme). « Je ne pense que le manque de cellule de recrutement soit un frein », s’est défendu Franck Kita ce mercredi matin. En attendant, la direction, accompagnée de l’agent Mogi Bayat toujours aussi présent en coulisse, semble naviguer dans une certaine forme d’impréparation durant ce mercato estival. Ce qui ne signifie pas qu’elle ne fera pas de bons coups comme elle avait pu le faire avec Simon en 2019.

Bons de sortie pour Simon, Blas et Lafont

Antoine Kombouaré a été très clair sur les trois dossiers chauds de l’été. « Simon, Lafont et Blas ont un bon de sortie. S’il y a des offres qui conviennent à tout le monde, ils partiront. S’ils sont encore avec nous, ils feront partie de l’effectif et on travaillera avec eux. » L’entraîneur a néanmoins indiqué que si les résultats en août étaient mauvais, il faudrait « faire attention », sous-entendu conserver ces éléments de talent…

Le FC Nantes ne s’est pas mis en quête d’un gardien de but en cas de départ de l’ancien Toulousain. « Alban Lafont il est parti pour rester, a lâché le Kanak. Il est très heureux chez nous… » Quant à Moses Simon, selon RMC, l’attaquant s’est mis d’accord avec Nice. Selon 20 Minutes, le club azuréen a fait une offre (de 10 millions d’euros) au FCN pour le Nigérian. Laquelle a été refusée.

La Beaujoire non conforme pour la Ligue Europa ?

Début juin, une délégation de l’UEFA a visité le stade de la Beaujoire et a demandé qu’il y ait des aménagements réalisés au niveau sécurité. L’instance européenne réclame notamment que 54 tourniquets connectés soient installés aux entrées de la Beaujoire. « On est les seuls en L1 avec Ajaccio à ne pas avoir de tourniquets, a expliqué Franck Kita. On a été obligés de louer des tourniquets de Roland-Garros. C’est la honte, mais c’est la vérité. » Le FCN va donc en installer 34, ce qui n’est évidemment pas suffisant. La direction espère secrètement bénéficier d’une dérogation…

Vair-sur-Loire, dossier « bloqué »

Le déménagement du centre d’entraînement de la Jonelière à Vair-sur-Loire, à une trentaine de minutes de Nantes ? On n’entendait plus parler de ce dossier depuis des semaines. Franck Kita l’a longuement évoqué. « La Jonelière n’est plus en catégorie Elite, mais en catégorie 1. Il y a trois alternatives : soit agrandir la Jonelière, mais on ne peut pas faire grand-chose car le site est classé, soit faire s’entraîner les féminines, les jeunes et les pros chacun dans leur coin, soit aller ailleurs avec tout le monde réuni. On avait trouvé et travaillé sur un terrain à Vair-sur-Loire, mais le préfet a entamé une procédure devant le tribunal administratif, qui pourrait être très longue. Donc on est clairement bloqués. » Le DG délégué en a profité pour ouvrir la porte à de meilleures relations avec les élus de Nantes Métropole, avec qui son père, le président Kita, est en froid depuis l’arrête du projet de nouveau stade début 2019…