Incidents au Stade de France : Un mois après, Gérald Darmanin présente ses excuses « pour tous ceux qui ont subi cette mauvaise gestion »

FOOTBALL Pour la première fois, le ministre de l’Intérieur a présenté ses excuses ce mardi sur RTL pour la « mauvaise gestion » dans les incidents au Stade de France, le 28 mai

N.S.
— 
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 21 juin à Matignon.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 21 juin à Matignon. — Thomas Coex / AFP

Voici pile un mois, le chaos s’emparait des alentours du Stade de France avant la finale de la Ligue des champions remportée par le Real Madrid face à Liverpool (1-0). Ce mardi, pour la première fois, Gérald Darmanin a esquissé un mea culpa, après s’être longtemps défaussé sur les supporteurs de Liverpool.


« Est-ce que le Stade de France aurait dû être mieux géré, la réponse est oui, a déclaré le ministre de l’Intérieur sur RTL. Est-ce que j’en ai une part de responsabilité, la réponse est oui. Je m’excuse bien volontiers pour tous ceux qui ont subi cette mauvaise gestion. »

La faillite dans la lutte contre la délinquance

Le récent vainqueur des législatives dans la 10e circonscription du Nord ne s’est toutefois pas flagellé tout au long de son intervention. Il a ainsi assuré qu’il n’y avait eu « aucune difficulté » lors des trois rencontres organisées depuis ce sinistre 28 mai dans l’enceinte dyonisienne (France-Danemark et France-Croatie en Ligue des nations de football, Castres-Montpellier en finale du Top 14 de rugby).

« J’ai changé l’organisation, j’ai doublé les moyens qui manquaient, sans doute, pour lutter contre la délinquance, car s’il y a quelque chose qui s’est mal passé au Stade de France, c’est la lutte contre la délinquance », a ainsi asséné le ministre, tout en couvrant le très discuté préfet de police Didier Lallement, qui « a fait son travail ce soir-là », selon Gérald Darmanin. Lequel a toutefois insisté sur le nécessaire « changement d’organisation à faire ».