Lille : Soupçonné de menaces contre une mosquée, un homme sera jugé en correctionnelle

JUSTICE Un homme de 23 ans a été placé en détention provisoire, soupçonné d’avoir proféré des menaces contre les fidèles d’une des principales mosquées de Lille

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'une salle de prière dans une mosquée, à Lille.
Illustration d'une salle de prière dans une mosquée, à Lille. — Lefevre Sylvain / SIPA

Un homme de 23 ans, soupçonné d’avoir proféré des menaces contre les fidèles d’une des principales mosquées de Lille, a été placé en détention provisoire dans l’attente de son jugement en correctionnelle le 27 juillet, a indiqué, vendredi, le ministère public à l’AFP.

Cet homme avait été interpellé jeudi à son domicile de Faches-Thumesnil et placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête « pour menaces de mort sur un groupe de personnes appartenant à une religion et apologie du terrorisme », rappelle le parquet de Lille dans son communiqué.

Consommation habituelle et excessive d’alcool

Cette arrestation faisait suite au signalement via la plateforme en ligne Pharos d’une vidéo publiée sur l’application Telegram, « dans laquelle un individu » fait part « de son intention de commettre une attaque contre la mosquée de Lille Sud », selon le parquet.
« Une seconde séquence portant sur la tuerie de Christchurch commise en 2019 en Nouvelle-Zélande » a également été signalée.

Rapidement identifié, le suspect a reconnu lors des auditions « être l’auteur des menaces contre la mosquée de Lille-Sud » et expliqué « son geste par une consommation habituelle et excessive d’alcool ». « Sans réelle conviction politique ou religieuse, le mis en cause ne se revendique pas d’extrême droite mais semble tout le moins intéressé par les groupes de discussion en lien avec ces mouvances », souligne le parquet.

Tags islamophobes

La vidéo en question a été tournée sur une place entre la mosquée Al-Imane et une association musulmane, Human Appeal, qui avait été la cible de tags islamophobes il y a quelques mois, avait indiqué jeudi le secrétaire général de la mosquée, Makhlouf Mameche.

On entend la personne qui filme dire en marchant « c’est une petite mosquée, mais le vendredi il y a du monde, il y a moyen de tuer une bonne vingtaine de personnes », insistant « je vais les tuer ces fils de pute ». « Des menaces graves ont visé une mosquée à Lille », avait tweeté, jeudi, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, précisant que le lieu était sécurisé par la police nationale « pour le temps nécessaire ».