Incidents au Stade de France : L’UEFA balaye les chiffres du gouvernement français sur le nombre de faux billets

CAMOUFLET L’UEFA a apporté de nouveaux éléments sur le nombre de faux billets contrôlés au Stade de France lors de la finale de la Ligue des champions

Q.B.
— 
Les supporters de Liverpool, bloqués derrière les grilles du Stade de France.
Les supporters de Liverpool, bloqués derrière les grilles du Stade de France. — Christophe Ena/AP/SIPA

Le Sénat poursuit ses auditions dans le cadre de l’enquête sur les incidents intervenus au Stade de France le 28 mai lors de la finale de la Ligue des champions, remportée par le Real Madrid au détriment de Liverpool.

Ce mardi matin, les Sénateurs ont interrogé pendant plus d’une heure Martin Kallen, directeur général d’UEFA Events, filiale de l’UEFA chargée des opérations commerciales événementielles. Il a annoncé que l’enquête indépendante commanditée par l’instance devrait rendre ses conclusions en septembre.

2.600 faux billets plutôt que 30 à 40.000

En plus de confirmer que l’instance dédommagerait les supporters privés d’accès au stade malgré un vrai billet, il a aussi parlé chiffres. « Il y avait un peu moins de 75.000 personnes dans le stade, on peut dire qu’on a eu 26.000 personnes en plus autour du stade. C’était des gens locaux et différents spectateurs, dont une grande partie était des supporters de Liverpool », a-t-il déclaré.

« Autour de 2.600 faux-billets ont été apportés aux tourniquets. Là-dessus, on a déjà fait une enquête avec des adresses qui étaient sur les QR codes », a-t-il assuré.

« On peut dire qu’il y a sûrement eu plus de 2.600 billets qui étaient faux. Combien, on ne sait pas, on ne pouvait pas vraiment vérifier. (Mais) on ne croit pas aux chiffres mentionnés le premier jour en France, qui étaient plus ou moins de 30 à 40.000. » Encore une fois, les chiffres avancés par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sont battus en brèche.