Incidents au Stade de France : Une enquête administrative ouverte après qu'un policier a été filmé gazant un supporter de Liverpool

FAKE OFF La préfecture de Police de Paris a confirmé l’ouverture d’une enquête administrative, après que des images montrant un policier gazant un supporter le soir de Real Madrid-Liverpool au Stade de France ont été diffusées sur les réseaux sociaux

Mathilde Cousin
— 
Une enquête administrative a été ouverte après qu'un policier a été filmé utilisant du gaz en direction d'un supporter de Liverpool lors de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France.
Une enquête administrative a été ouverte après qu'un policier a été filmé utilisant du gaz en direction d'un supporter de Liverpool lors de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France. — Thomas COEX / AFP
  • La préfecture de police de Paris a confirmé ce jeudi à 20 Minutes l’ouverture d’une enquête administrative pour des faits s’étant déroulés au Stade de France le soir de la finale de la Ligue des Champions entre le Real Madrid et Liverpool.
  • Un journaliste portugais avait filmé un policier utilisant du gaz lacrymogène en direction d’un supporter qui voulait valider son billet. La vidéo avait été largement relayée sur les réseaux sociaux.
  • Gérald Darmanin avait promis des « sanctions » en cas de mésusage du gaz lacrymogène.

Gérald Darmanin avait promis des « sanctions ». Une enquête administrative a été ouverte après le geste d’un policier, qui avait utilisé du gaz lacrymogène en direction d’un supporter lors du match entre le Real Madrid et Liverpool le 28 mai au Stade de France, a confirmé la préfecture de police de Paris ce jeudi auprès de 20 Minutes. Ses conclusions ne sont pas encore connues. Côté judiciaire, le parquet de Bobigny n’a pas à ce stade ouvert d’enquête, faute de plainte, explique une source judiciaire.

Un policier de la préfecture de police, identifiable grâce à son casque, avait été filmé se rapprochant d’un homme qui essayait de passer son billet dans le tourniquet afin d’assister à la finale de la Ligue des Champions. Sur ces images filmées par le journaliste portugais Arthur Quesada et diffusées par le média brésilien TNT Sports Brasil, le policier pulvérise du gaz lacrymogène en direction du supporter alors que le jeune homme se recule pour se diriger vers un autre tourniquet. ce dernier a alors un geste de recul puis continue de se diriger vers un second tourniquet, où il validera son billet.


Les images avaient été largement relayées et commentées sur les réseaux sociaux. Lors d’une conférence de presse le lundi qui avait suivi le match, Gérald Darmanin avait lancé que des « sanctions doivent être prises pour ces personnes qui n’utilisent pas les gaz lacrymogènes dans les bonnes conditions ». Le ministre de l’Intérieur avait reconnu avoir « vu une vidéo » où un « policier de la préfecture de Police [de Paris] » avait « utilisé de manière non proportionnée son gaz lacrymogène ». Ni le ministère ni la préfecture de police n’avaient confirmé si le ministre faisait bien allusion à ces images. Une autre enquête administrative a également été ouverte concernant un autre membre des forces de l’ordre, d’après l’AFP.

Evoquant l’utilisation des gaz lacrymogènes, Didier Lallement a reconnu ce jeudi devant les sénateurs qu’il y a eu « deux gestes inappropriés » de la part de policiers. Le préfet de police de Paris a défendu l’ensemble des forces de l’ordre, relativisant ces gestes : « Je ne nie pas qu’il y a eu, comme malheureusement dans toutes les opérations que nous menons, des gestes inappropriés, mais deux gestes inappropriés, peut-être deux signalements à l’IGPN, par rapport au nombre de fonctionnaires engagés et la durée du dispositif, j’estime que cela prouve une chose : […] la qualité des fonctionnaires, […], leur efficacité […] et leur déontologie ».

Didier Lallement a également souligné que des gens de « bonne foi » ont été gazés le soir du match, mais il a continué à défendre l’usage de cette arme, constituant selon lui « le seul moyen pour faire reculer une foule », avec la charge.