20 Minutes : Actualités et infos en direct
FAKE OFF40.000 supporters sans billet au Stade de France ? Un « chiffre farfelu »

Incidents au Stade de France : 30.000 à 40.000 supporters de Liverpool avec des faux billets selon Gérald Darmanin ? Improbable

FAKE OFFLe gouvernement rejette la faute sur le club de Liverpool et ses supporters
Les supporters de Liverpool sont restés bloqués à l'extérieur pendant des heures.
Les supporters de Liverpool sont restés bloqués à l'extérieur pendant des heures.  - Christophe Ena / SIPA / SIPA
Romarik Le Dourneuf

Romarik Le Dourneuf

L'essentiel

  • Des incidents ont éclaté ce samedi autour du Stade de France avant la finale de la Ligue de Champions opposant le Real Madrid à Liverpool.
  • Selon Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports, et Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, ces incidents seraient le fait de 30 à 40.000 supporters anglais qui se seraient présentés à l’entrée du stade avec de faux billets ou sans billets du tout.
  • D’après les témoignages de personnes sur place, l’affluence à la fan zone qui leur était réservée et la fréquentation des lignes de RER, ce chiffre est improbable.

Les autorités auraient-elles un problème avec les chiffres ? Depuis la finale de la Ligue des champions opposant le Liverpool FC au Real Madrid, samedi soir au Stade de France, le Gouvernement et la Préfecture de police de Paris sautent d’un argument à l’autre pour justifier la gestion chaotique du flux de supporters anglais aux abords du stade.

Report du match, enfants victimes de jets de gaz lacrymogènes, attroupements de supporters… Après avoir accusé les Liverpuldiens de s’être présentés trop tard, puis la grève de la RATP, le Gouvernement met en avant la présence de milliers de supporteurs avec de faux billets ou sans billets qui ont dû être refoulés et qui seraient la raison de cette bérézina organisationnelle.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Ce lundi matin, Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports, a évalué ce matin sur RTL entre 30 et 40.000 le nombre de supporteurs de Liverpool dans ce cas. Un chiffre répété par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, lors d’une conférence de presse en début d’après-midi, citant « une présence massive de faux billets » avançant même le chiffre de « 70 % de faux billets à l’entrée du Stade de France », le « mal-racine » des événements. Une évaluation rejetée par les personnes présentes sur place.

FAKE OFF

Le chiffre avancé par les autorités semble très fortement surévalué. Environ 60.000 supporters anglais étaient attendus à Paris pour cette finale de Ligue des champions. Un grand nombre d’entre eux ne possédaient pas de billet pour le match puisque 22.000 étaient attribués à Liverpool (le même nombre que pour le club madrilène). Le reste des places étaient à la disposition de l’UEFA pour la vente, les invitations, etc. Selon Football Supporters Europe (FSE), une association qui regroupe des supporteurs de football et présente dans plus de cinquante pays, le nombre de supporteurs anglais avec un billet s’établit à 26.000.

Pour gérer tous ceux qui venaient démunis de tickets, une habitude pour les supporteurs anglais lors des matchs européens, une fan zone a été installée sur le Cours de Vincennes, dans le 12e arrondissement de la capitale. D’une capacité initiale de 44.000 places selon la Préfecture de Police, elle était, selon les témoignages et reportages, pleine durant le match. La FSE évalue l’affluence dans la fan zone entre 45 et 50.000 personnes. Les supporteurs du Real Madrid aperçus y étaient très rares puisqu’une fan zone à Saint-Denis leur était réservée avant le match, pour les détenteurs de billet, et qu’il n’est pas dans la tradition des supporteurs espagnols de se déplacer sans ticket.

« Rien qu’au regard de ces chiffres, il est totalement farfelu d’imaginer 40.000 supporteurs anglais sans billets au Stade de France », explique Pierre Barthélémy, avocat et membre du Conseil d’administration du FSE. Présent aux abords du stade en tant qu’observateur pour l’association, Pierre Barthélémy réfute strictement cette explication : « C’est une excuse de plus. Au départ, ils ont expliqué que le match était reporté à cause du retard des supporteurs, et ils se sont rendus compte que beaucoup étaient déjà là à 17h30-18h, ensuite ils ont accusé la grève du RER, mais il n’y a eu aucun problème de ce côté. Ensuite il y a eu les faux billets et sans billets mais le chiffre est grotesque. C’est ridicule. »

Le membre du FSE, qui est resté plus d’une heure devant la porte Y, la porte principale pour les supporteurs anglais, ne rapporte qu’une dizaine d’interpellations pour faux billets, dont au moins la moitié qui concernait plutôt des jeunes du quartier : « Ils ne portaient aucune identification à Liverpool, ni maillot, ni couleur… » Une observation qui coïncide avec les images diffusées par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux.

Pas d’afflux de supporteurs vers Paris selon la SNCF

Au total, Gérald Darmanin, dans un tweet publié ce lundi après-midi, rapporte « 29 interpellations aux abords immédiats du Stade de France, la moitié étaient des Britanniques dont 9 pour intrusion ». Selon nos confrères de BFM, 48 gardes à vue ont été prises par le parquet de Bobigny, mais aucune « n’est intervenue pour des faits liés à des intrusions ou de faux billets d’entrée au match ». Un bilan bien maigre comme le rapporte Ronan Evain, le directeur général du FSE, sur Twitter : « Ce chiffre [40.000] est totalement fantaisiste. »

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Une fois le match commencé et les détenteurs d’un précieux sésame entrés, que serait-il advenu des supporteurs refoulés ? Selon Pierre Barthélémy, entré avec les derniers Anglais, seules quelques centaines de personnes restaient sur le parvis : « 300 ou 400 jeunes, mais pas de supporteurs de Liverpool. S’ils avaient dû renvoyer 40.000 personnes, cela se serait vu sur les quais de RER, ça doit représenter 20 ou 25 rames. » La SNCF, responsable de la ligne RER D et RER B (à partir de la Gare du Nord), a dévoilé au Parisien un décompte de la journée de samedi vers le Stade de France. Ainsi, « les rames du RER D ont transporté 37 000 voyageurs en direction de Saint-Denis, ce qui est trois fois et demie plus que lors d’un gros événement au Stade de France », mais « le RER B en a chargé 6 200 soit deux fois et demie moins », soit un flux « normal » en moyenne. Interrogée par 20 Minutes, la SNCF, précise qu’aucun flux particulier, ou plus important que d’habitude, n’a été enregistré dans l’autre sens après le début du match.

« Cinq personnes supplémentaires à chaque point auraient suffi »

Selon le FSE, ce chiffre a pour but de masquer un problème d’organisation et de rejeter la faute sur les supporteurs et sur le club de Liverpool plutôt que d’en assumer la responsabilité : « Il y a eu énormément de ratés. Il aurait suffi de cinq personnes supplémentaires à chaque point de préfiltrage pour orienter les gens et on n’aurait pas eu ces problèmes. »

Contactés par 20 Minutes, le ministère de l’Intérieur, la Préfecture de police de Paris et l’UEFA n’ont pas répondu à nos sollicitations. Toutefois, le préfet de police de Paris Didier Lallement a annoncé saisir la justice pour une « fraude massive aux faux billets »

Sujets liés