Girondins de Bordeaux : Yacine Adli avoue avoir frôlé la dépression la saison dernière

FOOTBALL Le milieu de terrain, qui s’apprête à rejoindre l’AC Milan, adresse un dernier message poignant aux Girondins de Bordeaux à travers une lettre ouverte

C.C.
— 
Yacine Adli a passé deux ans et demi sous le maillot des Girondins.
Yacine Adli a passé deux ans et demi sous le maillot des Girondins. — Daniel Vaquero/SIPA

Ce ne sont que des mots, et certains n’y croiront pas. Mais une chose est sûre, ils ont au moins le mérite d’exister. Tous les joueurs ne prêtent pas le temps de les écrire ou les dire après la fin d’une histoire, de plus une fin très difficile comme une relégation d’un club. Yacine Adli, du haut de ses 21 ans, a décidé de le faire ce lundi avant de rejoindre le grand Milan AC cette saison après deux ans et demi aux Girondins de Bordeaux.

Le milieu de terrain a publié ce lundi soir une lettre ouverte via les réseaux sociaux. Une lettre dans laquelle il s’excuse avant tout d’avoir mené le club où il est aujourd’hui, c’est-à-dire en Ligue 2. Yacine Adli se confie aussi sur les derniers mois qu’il a vécus en Gironde : « Je n’ai pas honte de le dire ce club, du moins certaines personnes de ce club, m’ont fait toucher la dépression » avant d’ajouter que « beaucoup [lui] ont donné énormément d’amour ».

Une confidence assez rare pour un footballeur professionnel. Une confidence que confirme l’un des témoins du vestiaire bordelais malgré les affaires extra-sportives de fin de saison : « Il n’était vraiment pas bien… Lui a toujours été honnête même s’il n’a pas toujours été bon. Une vraie belle personne qu’il aurait fallu laisser grandir et encadrer ».

Un potentiel pas encore totalement exploité

Son passage aura été fait surtout de hauts et de bas. Arrivé très jeune du PSG sans avoir réellement découvert le monde pro, Yacine Adli a au moins prouvé qu’il pouvait s’imposer au très haut niveau avec les Girondins. Son transfert au Milan AC l’été dernier pour 10 millions d’euros (avant d’être prêté à Bordeaux) a sûrement perturbé sa dernière saison bordelaise. Une dernière saison où il a tout de même terminé meilleur passeur des Marine et Blanc.

Dans cette lettre, il remercie certains salariés un à un, ses coéquipiers, ses trois entraîneurs et les supporteurs en espérant que le club « revienne très rapidement à sa place » en Ligue 1.