Formule 1 : Victime d’un vol à Barcelone, Sebastian Vettel se lance à la poursuite des malfaiteurs

F1 Victime d’un vol à Barcelone lundi, au lendemain du Grand Prix d’Espagne de Formule 1, le quadruple champion du monde Sebastian Vettel n’a écouté que son courage

N.S. avec AFP
— 
Sebastian Vettel a connu un lundi agité à Barcelone, au lendemain du Grand Prix de Formule 1.
Sebastian Vettel a connu un lundi agité à Barcelone, au lendemain du Grand Prix de Formule 1. — Octane / Action Plus / Sipa

Un sac volé, et c’est le début de l’épopée. Sebastian Vettel s’est lancé lundi à Barcelone à la poursuite des malfaiteurs, guidé par le GPS de ses écouteurs dans le sac. Le pilote allemand de 34 ans, qui avait participé dimanche au Grand Prix d’Espagne de Formule 1 à Montmelo, près de la ville de Gaudí, sortait de sa voiture lorsqu’il s’est fait dérober son bien, a expliqué mardi un porte-parole des Mossos d’Esquadra, la police régionale catalane.

Vettel a alors « poursuivi » les malfaiteurs en activant l’option géolocalisation de ses écouteurs qui se trouvaient dans le sac à dos volé et a prévenu la police. Selon le quotidien barcelonais El Periodico, le quadruple champion du monde a demandé à une femme qui passait par là de lui prêter sa trottinette électrique, à l’aide de laquelle il s’est lancé à leurs trousses. La police n’a pas confirmé cette information.

Les écouteurs retrouvés, pas le sac

Le pilote a suivi leur trace jusqu’à ce qu’il parvienne à remettre la main sur ses écouteurs que les voleurs avaient abandonnés, a précisé le porte-parole de la police. Ils ont en revanche conservé le sac. Un porte-parole d’Aston Martin, l'équipe de Vettel, a précisé que ce dernier avait « essayé de trouver le sac en utilisant son iPhone pour localiser les écouteurs qui étaient à l’intérieur ». « Mais lorsqu’il est parvenu à localiser les écouteurs, ils avaient été abandonnés et il n’a donc pas pu localiser le sac volé », a ajouté ce porte-parole.

Citant des sources policières, El Periodico indique que les voleurs auraient soupçonné, à raison, que les écouteurs pouvaient être équipés d’un GPS et s’en étaient débarrassés pour cette raison.