Roland Garros 2022 : Pigeon perdu et doubles fautes en pagaille...Comment Humbert et Paire se sont sabordés

TENNIS Les deux joueurs français ont craqué à des moments décisifs de leur match du premier tour

François Launay
— 
Benoît Paire s'est incliné dès le premier tour de Roland-Garros
Benoît Paire s'est incliné dès le premier tour de Roland-Garros — AFP
  • Ugo Humbert et Benoît Paire ont été sortis dès le premier tour de Roland-Garros.
  • La faute à des erreurs de concentration pour l’un et des gros manques au service pour l’autre.

A Roland-Garros,

Deux courts, deux belles ambiances mais deux défaites quand même. Que ce soit sur le court n° 7 ou sur le Simone Mathieu, Ugo Humbert et Benoît Paire ont perdu leurs illusions ce mardi dès le premier tour de Roland-Garros. Dommage car dans les deux cas, les Français ont craqué alors qu’ils avaient le match en main.

Humbert menait deux sets à un face au Finlandais Ruusuvuori et Benoît Paire a eu trois balles de set sur son service dans la quatrième manche pour revenir à deux manches partout contre le Biélorusse Ilya Ivashka. Las, dans les deux cas, les Français ont craqué dans les grandes largeurs dans deux styles différents.

Un pigeon perdu sur le court qui gêne Humbert dans le 5e set

Chez Humbert, amoindri par une blessure à l’épaule, c’est… un pigeon qui a cassé la belle mécanique en début de cinquième set. L’oiseau s’est posé sur le court en plein échange mais l’arbitre n’a pas fait rejouer le point au grand dam du 46e joueur mondial énervé après cet épisode.

« Je pense qu’on n’a pas le droit de jouer avec un pigeon sur le court (sourire). Quand je sers, le pigeon arrive, je suis en train de regarder l’arbitre pour qu’elle arrête le point. Et je n’ose pas lui dire stop parce que je me suis dit qu’elle allait dire que je n’étais pas gêné. Sauf qu’il m’a bien gêné car il était à côté de moi et je n’ai pas compris pourquoi elle n’avait pas arrêté le point », regrette celui qui n’a toujours pas gagné le moindre match en quatre participations à Roland-Garros.

24 doubles fautes au service pour Benoît Paire

Du côté de Benoît Paire, pas de problème d’oiseau mais un très gros souci au service. Alors qu’il aurait pu largement mieux faire, le joueur s’est totalement sabordé en faisant 24 doubles fautes pendant que son adversaire biélorusse n’en faisait aucune.

« C’est dur cette année pour moi. Quand je me retrouve en match, j’ai des petits démons depuis ma reprise avec beaucoup de doubles fautes, des problèmes de mental. Ce n’est pas forcément mon tennis. Dès que j’ai de la pression, j’ai des failles et cela se ressent dans les matchs », se lamente le 78e joueur mondial.

« Je ne suis pas forcément heureux dans ma vie »

« Mon arme est le service à la base. C’est difficile à accepter, parce que j’avais envie de bien faire ici à Roland-Garros. Je n’ai pas d’excuses sur mon match. Je dis juste qu’il faut que je me remette la tête à l’endroit. Je ne suis pas forcément heureux dans ma vie. Il va falloir que je retrouve mes priorités et que j’essaie, quand je reviendrai, de me retrouver à 100 % et de gommer tous ces mauvais passages que j’ai », conclut l’écorché vif du tennis français.

Dans les deux cas, ni Humbert, ni Paire ne se cherchent d’excuses pour leur élimination précoce. C’est juste rageant car il y avait largement la place pour faire mieux. La perpétuelle histoire du tennis français actuel.