Euro de handball : La France domine la Serbie et se qualifie facilement pour le tour principal

CARTON PLEIN Avec trois victoires en trois matchs, l’équipe de France termine première du Groupe C

pigiste5
— 
Dika Mem s’apprêtent à tirer lors du match de l'Euro France-Serbie (29-25), à Szeged en Hongrie le 17 janvier 2022.
Dika Mem s’apprêtent à tirer lors du match de l'Euro France-Serbie (29-25), à Szeged en Hongrie le 17 janvier 2022. — AFP

Pour accéder au tour principal de l’Euro de hand en Hongrie, les Bleus avaient notamment le choix entre un match nul ou une défaite par 6 buts d’écart. Et ils ont choisi… la victoire ! L’  équipe de France de handball, irrésistible face à la Serbie (29-25), termine première de son groupe, avec à la clé trois victoires en trois rencontres. La Serbie, avec deux défaites, est éliminée aux détriments de la Croatie, qui a battu plus tôt l’Ukraine.

Les Français ont donc préféré ne pas faire de calcul et valider leur ticket pour le tour principal de belle manière face à des Serbes certes diminués par les cas de Covid-19 et les efforts laissés samedi soir face aux Croates (défaite 23-20). Impressionnants de maîtrise, les Bleus se retrouvent dans une belle position à trois jours d’aborder la suite de la compétition, puisque la première place du Groupe C leur offre deux points qu’ils garderont pour le tour principal.

« Le contrat a été rempli »

« C’était le deal, repartir avec deux points. Le contrat a été rempli », s’est satisfait le capitaine Valentin Porte. Certes, la Pick Arena résonnait bien plus pour la Serbie en début de rencontre, la ville de Szeged se trouvant à sa frontière, mais cela n’a pas duré, tant les hommes de Toni Gerona ont été presque impuissants devant une équipe de France qu’ils avaient pourtant battue en qualifications de ce même Euro.

Car pour calmer l’ambiance, il y avait d’abord Vincent Gérard, une nouvelle fois monstrueux dans ses cages (10 arrêts/16 en première période !). La défense bleue a aussi réussi une nouvelle fois à museler son adversaire du soir, n’encaissant que sept buts en première période (16-7), un record depuis le début de la compétition. « Quand on est défenseur, voir cela, c’est comme si un attaquant avait marqué, c’est vraiment cette sensation », savourait Karl Konan après la rencontre.

La démonstration de Kentin Mahé

Et puis devant, il y a eu un autre spectacle. Avec pour acteur principal Kentin Mahé, intraitable devant son coéquipier en club, le gardien de Veszprem Vladimir Cupara, à qui il a inscrit six buts. Le joueur a également brillé avec ses coéquipiers, à l’image de cette sublime action conclue par Yanis Lenne après une passe non moins superbe d’Hugo Descat en première période. Dika Mem (5 buts) et Yannis Lenne (3) ont également participé à la fête, contribuant à laisser s’éteindre les chants serbes pour laisser résonner une Marseillaise.

Avec un écart de neuf buts à la pause, les coéquipiers de Valentin Porte ont laissé les partenaires de Bodgan Radivojevic (7 buts) revenir, sans jamais être vraiment inquiétés, avec Wesley Pardin qui a aussi veillé au grain. Et après la Marseillaise, c’est un « Allez les Bleus » que les supporters ont entonné dans les dernières minutes d’une soirée presque parfaite sur la route de Budapest.