OM - Lokomotiv: « Il commence à être un petit peu mieux »... Le retour en forme de Gerson, la bonne nouvelle de Noël

FOOTBALL Le Brésilien Gerson semble enfin s'épanouir à l'Olympique de Marseille, un retour en forme qui peut s'expliquer par son repositionnement en tant que faux 9

Adrien Max
— 
Gerson célèbre son but contre Brest.
Gerson célèbre son but contre Brest. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • L'Olympique de Marseille accueille le Lokomotiv Moscou ce jeudi (21 heures) en Ligue Europa. 
  • Les Marseillais n'ont besoin que d'un point pour accrocher une qualification en Ligue Europa Conférence. 
  • L'OM devrait pouvoir s'appuyer sur son brésilien Gerson, en forme depuis son repositionnement en faux 9. 

Une bonne nouvelle pour Gerson, pas forcément pour l'Olympique de Marseille. A l’heure de recevoir le Lokomotiv Moscou, pour le dernier match de Ligue Europa des Marseillais (21 heures), qui revêt un goût de finale puisque l’OM peut se qualifier pour la Ligue Conférence en obtenant le point du nul, le milieu de terrain Gerson semble enfin s’épanouir à Marseille. Et démontre, même si c’est par intermittence, pourquoi l’OM a déboursé plus de 20 millions d’euros pour le recruter cet été.

« Il commence à être un petit peu mieux, plus joyeux. On le voit mieux sur le rectangle vert. On n’a pas gagné contre Brest, mais il a eu des occasions », estime son entraineur Jorge Sampaoli. Un retour en forme qui correspond surtout à son repositionnement, plus haut sur le terrain, en tant que faux 9.

« On veut le voir plus proche du but »

« C’est vrai que Gerson était présent à ce poste. En fait il bouge, il permute, avec Dimitri Payet. Et normalement c’est plus à Dimitri de jouer faux 9. Mais il était moins bien lors du dernier match, donc on a plus vu Gerson à ce poste-là. On veut le voir plus proche du but, on pense qu’il donne beaucoup quand il est proche du but adverse », explique son entraineur. Et effectivement, le Brésilien a marqué lors de ses deux derniers matchs, après avoir débloqué son compteur but avec l’OM contre Saint-Etienne (3-1) fin août.

Un repositionnement bénéfique qui peut paraître étrange, Gerson s’est toujours plus vu comme un milieu récupérateur, qu’un milieu offensif. « On peut le comparer à Paul Pogba ! C’est exactement ça. Ils ont le même style », glissait même son père et agent à L’Equipe, quelques jours après son arrivée à Marseille. Sauf qu’on ne l’a jamais vu s’imposer dans ce style.

« Peut-être que la Ligue 1 est encore un peu plus physique que lui »

Mais cette bonne période trahie en réalité d’autres problèmes. A commencer par celui de son adaptation, lui qui a connu une première expérience ratée à la Roma, avant de retourner au Brésil et de faire ses preuves à Flamengo.

« Pour moi c’est un joueur très physique, mais peut être que le championnat français est encore un peu plus physique que lui. En Amérique du Sud, c’était un point en dessous donc il arrivait à survoler le championnat, au moins physiquement. Il commence à comprendre ça. Mais l’adaptation n’est pas que physique, il faut connaître l’adversaire, l’arbitrage, il y a tout ça à prendre en compte. Mais quand on arrive d’Amérique du Sud, l’adaptation doit être rapide sinon tu peux très vite plonger », analyse Sampaoli. A le voir tenter de jouer avec son corps, et principalement ses fesses, avant d’être trop souvent repris à l’épaule et de réclamer, en vain, une faute à l’arbitre, on ne peut que rejoindre ce constat.

« Besoin de joueurs tranchants »

L’autre réalité que traduit ce retour en forme de Gerson, c’est surtout le manque de réalisme de l’Olympique de Marseille, qui lors des deux matchs durant lesquels le Brésilien a brillé, s’est privé d’Arkadiusz Milik. « On a besoin du retour en forme de Milik, et le retour de Dieng, pour avoir des options à ce poste. On va en avoir besoin, surtout dans ce football français qui est très compliqué. On a besoin de joueurs tranchants, on a beaucoup d’occasions, mais on n’est pas assez tranchant. Si on est déjà éliminé de la Ligue Europa, c’est à cause de ça. Si on veut être haut en Ligue 1 et rester vivant en Europe, il n’y a pas besoin de regarder plus loin que ça », a rappelé Jorge Sampaoli.

Problème, pour retrouver de l’efficacité, les attaquants doivent être servis par les milieux. Mis à part Payet, ou Under quand il n'est pas blessé, personne ne semble pouvoir remplir cette fonction. Avec la probable absence du numéro 10 contre le Lokomotiv, déjà blessé contre Brest, ce sera peut-être au tour de Gerson de remplir ce rôle ce jeudi soir, et d’enfin donner raison à son papa.