FC Nantes-Clermont : « Je suis sorti de mon match, je n’ai servi à rien », s’excuse Kombouaré

FOOTBALL Les Nantais ont battu Clermont 2-1 dans une rencontre qui s'est jouée à dix contre dix pendant plus d'une mi-temps et a vu les deux entraîneurs s'invectiver longuement

F.B. avec AFP
— 
Antoine Kombouaré, coach du FC Nantes.
Antoine Kombouaré, coach du FC Nantes. — L.Venance/AFP

Si le FC Nantes réalise une très bonne opération au classement en l’emportant assez logiquement 2-1 face à Clermont Foot samedi après-midi, la rencontre a aussi été marquée par une grande nervosité sur la pelouse. A la 30e minute, l’arbitre a ainsi sorti un carton rouge contre l’Auvergnat Johan Gastien, coupable d’un geste d’énervement sur le pressing un peu musclé d’Andrei Girotto.

S’estimant victime d’une sanction excessive, le milieu clermontois est sorti furieux, apostrophant au passage le banc nantais. La scène a été suivie d’une longue altercation entre le coach nantais Antoine Kombouaré et son homologue clermontois Pascal Gastien. Ce dernier se trouvant, en plus, être le père de l’expulsé.

« Je n’ai pas aimé son geste et je lui ai fait savoir »

« Je n’ai pas été bon, je suis sorti de mon match. Je n’ai servi à rien, les joueurs ont gagné leur match tout seuls. Je me suis un peu emporté, je n’ai pas pu rester calme et surtout diriger mon équipe comme je l’aurais souhaité », a regretté Antoine Kombouaré à l’issue de la rencontre. Finalement, Pascal Gastien est venu présenter ses excuses au coup de sifflet final, estimant qu’il avait lui-même « pété les plombs ». « C’est de l’histoire ancienne, la colère est retombée. C’était dur mais on passe à autre chose », réagit Antoine Kombouaré.

L’entraîneur nantais est d’autant moins parvenu à garder son calme en première mi-temps que son défenseur Sébastien Corchia avait également été expulsé pour un tacle dangereux à la 41e minute, laissant les deux équipes à dix contre dix pendant près d’une heure. « Sur les deux expulsions, je ne sais pas pour la première mais celle de Sébastien Corchia est méritée. Je n’ai pas aimé son geste et je lui ai fait savoir. »