Coupe du monde 2023 : Les Bleues se font plaisir face à la très faible Estonie

FOOTBALL L'équipe de Corinne Diacre poursuit ses débuts parfaits en qualification pour le prochain Mondial 

N.C. avec AFP
— 
Delphine Cascarino sous le maillot de l'équipe de France en octobre 2020.
Delphine Cascarino sous le maillot de l'équipe de France en octobre 2020. — Stijn Audooren/SPP/Sipa USA/SIPA

Trois matchs, trois victoires, 24 buts marqués… Tout va bien pour l’équipe de France féminine en ce début de qualifications à la Coupe du monde 2023. Après en avoir collé 10 à la Grèce en septembre, les Bleues ont à nouveau sorti la mode bulldozer pour étriller une très faible équipe d’Estonie (11-0), vendredi soir à Créteil.

Les voilà encore un peu plus de l’Australie et la Nouvelle-Zélande, terres d’accueil de la prochaine Coupe du monde, avec ce troisième succès de rang. Les joueuses de Corinne Diacre sont premières avec deux points de plus que le pays de Galles, présumé adversaire le plus relevé du groupe I, accroché en Slovénie (1-1).

Cascarino et Perisset se montrent

Affronter la 105e équipe au classement Fifa, rangée entre les îles Cook et la Lituanie, n’était pas un challenge très excitant mais les Bleues ont joué leur partition avec sérieux, multipliant les combinaisons offensives devant un mur blanc aux larges fissures. Dans cette rencontre à sens unique, certaines joueuses tricolores avaient une carte à jouer. Delphine Cascarino, en sortant le grand jeu – dribbles percutants, accélérations fulgurantes, passes bien senties –, a su saisir sa chance.

L’attaquante de l’Olympique lyonnais, remplacée à la 63e, s’est distinguée par des frappes (23e, 42e), un centre décisif pour Grace Geyoro sur l’ouverture du score (5e) et un but, son septième en 33 sélections, en profitant d’un centre en retrait de Kadidiatou Diani mollement repoussé par une adversaire (29e, 4-0). Eve Perisset, absente en septembre, n’est pas non plus venue pour rien à Créteil. Préférée à Marion Torrent, qui avait affiché des lacunes en Slovénie (3-2) le mois dernier, la latérale bordelaise s’est aussi montrée appliquée et efficace, avec une passe décisive pour Marie-Antoinette Katoto (15e, 2-0) et un penalty converti (25e, 3-0).

Rendez-vous au Kazakhstan

La sélectionneuse Corinne Diacre a pu offrir une première sélection à la prometteuse rémoise Naomie Feller, 19 ans, profiter de l’entrée ultra-précieuse de Kenza Dali et du doublé de sa capitaine du soir, Tounkara (65e, 72e), qui n’avait jusqu’à présent jamais trouvé le chemin des filets en sélection. Les Bleues vont désormais pouvoir se reposer avec l’esprit tranquille, avant le long déplacement qui les attend jusqu’à Nour-Soultan, capitale du Kazakhstan, où elles disputent leur prochain match qualificatif mardi.