Coupe du monde féminine: «L’imprévisible» Delphine Cascarino racontée par son père, auteur d'une BD sur l'OL

FOOTBALL L’attaquante des Bleues Delphine Cascarino (22 ans) sera notamment soutenue vendredi pour France - Etats-Unis par sa sœur jumelle Estelle, défenseuse à Bordeaux, et par son père Laurent, auteur d’une BD de football

Jérémy Laugier

— 

Delphine Cascarino est entrée en jeu en fin de rencontre lors du huitième de finale contre le Brésil (2-1).
Delphine Cascarino est entrée en jeu en fin de rencontre lors du huitième de finale contre le Brésil (2-1). — CHINE NOUVELLE/SIPA
  • Delphine Cascarino pourrait être un atout offensif, vendredi (21 heures) au Parc des Princes, lors du quart de finale de Coupe du monde contre les Etats-Unis.
  • Son père Laurent a publié en mai la BD Team d’attaque, consacrée à l’OL et dans laquelle il fait notamment apparaître ses deux filles jumelles Delphine et Estelle, nouvelle défenseuse des Girondins de Bordeaux non retenue pour le Mondial.
  • Laurent Cascarino confie à 20 Minutes le lien fort unissant les deux footballeuses de 22 ans formées à l’OL.

Les Bleues seront-elles une Team d’attaque vendredi (21 heures) lors du choc des quarts de finale de la Coupe du monde face aux Etats-Unis ? Amandine Henry, Sarah Bouhaddi ou encore Amel Majri apparaissent toutes dans la BD publiée le mois dernier par l'écrivain-scénariste lyonnais Laurent Cascarino. Vous l’aurez compris, celui-ci est le père de l’attaquante des Bleues Delphine Cascarino, qu’il met également en lumière dans son ouvrage dédié au monde du football. Et ce, au même titre que sa sœur jumelle Estelle, elle aussi formée à l’OL et recrue estivale des Girondins de Bordeaux.

« Il n’était pas concevable pour moi que mes filles ne soient pas dans la BD, évoque Laurent Cascarino. Je l’ai aussi faite pour elles. Elles ne sont pas les héroïnes de l’histoire mais ça me tenait à cœur de montrer ce qu’elles avaient déjà réalisé. C’est un petit clin d’œil. » Les frangines sont déjà « impatientes » de découvrir la suite (pas encore prévue) de ce tome 1 Sauvez par le gong ! Le scénariste, qui avait fait le constat que l’OM, le PSG et l’ASSE avaient une BD consacrée à leur club au contraire de l’OL, a accepté de retracer avec 20 Minutes le parcours de ses jumelles footballeuses de 22 ans.

Laurent Cascarino présente avec ses deux filles jumelles Estelle et Delphine sa première BD consacrée au football et à l'OL.
Laurent Cascarino présente avec ses deux filles jumelles Estelle et Delphine sa première BD consacrée au football et à l'OL. - Laurent Cascarino

« Ça pouvait voltiger un peu » pour leurs débuts… au rugby

Accompagnées par leur sœur aînée Laëtitia, Delphine et Estelle ont d’abord choisi le ballon ovale dans leur commune natale de Saint-Priest (Rhône) à l’âge de 7 ans. « Je constate qu’elles ont toujours eu les mêmes envies dans le sport, que ce soit le rugby ou après le football, confie leur papa. Elles étaient quasiment les seules filles au milieu des garçons. Et au rugby, ceux-ci étaient plus costauds et ça pouvait déjà voltiger un peu à cet âge-là. »

Soutenues par leur grand frère Aurélien (28 ans aujourd’hui), elles se tournent peu à peu vers le football sur des petits terrains puis intègrent l’AS Saint-Priest à 9 ans. « Toutes les deux étaient vite fortes au milieu du terrain ou en attaque, se souvient Laurent Cascarino. Et d'un coup, le club a mis Estelle en équipe 2 et elle a progressivement été démotivée. A la fin de la saison, Saint-Priest ne voulait garder que Delphine en équipe première. Pour nous, la réponse était claire : il n’y en aurait plus aucune des deux là-bas. »

Estelle Cascarino n’a pu disputer que trois matchs avec les pros à l’OL

Car leur parcours sur et en dehors des terrains s’est toujours accompagné d’une complicité fusionnelle souvent propre aux jumelles. L’OL a bien conscience de cela lorsqu’il recrute les deux joueuses à l’AS Manissieux Saint-Priest en 2009. Ces flèches, premières de leur classe au collège dans les épreuves de sprint, se retrouvent le plus souvent milieu offensives à l’adolescence. « Difficile de rêver mieux que de les voir jouer chacune sur un côté avec Estelle la gauchère et Delphine la droitière », sourit leur papa.

Mais Estelle va à la fois être reculée en défense en U15 et elle va surtout avoir bien moins d’opportunités que Delphine avec le groupe professionnel de l’OL (3 apparitions entre 2014 et 2016 contre 21 pour sa jumelle). « On ne comprenait pas pourquoi Estelle n’avait pas sa chance. Il fallait être patient mais elle ne pouvait pas progresser sans jouer. Elle a donc voulu partir de l’OL [vers Juvisy-Paris FC en 2016] et cette cassure a été assez bizarre à vivre pour les jumelles. »

« Les émotions se décuplent quand Delphine entre en jeu »

Entre deux brillantes campagnes en 2016 partagées avec les Bleuettes (championnes d’Europe U19 et vice-championnes du monde U20), Delphine et Estelle se retrouvent donc séparées pour la première fois de leur vie. Décrite comme « l’avenir du football féminin français » par son ancien entraîneur Patrice Lair, Delphine Cascarino va vivre un autre coup dur six mois plus tard, en subissant, à même pas 20 ans, une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche. Revenue à son meilleur niveau avec deux saisons prometteuses au sein de l’armada lyonnaise de Reynald Pedros (7 buts en 33 puis en 29 matchs), la rapide attaquante a convaincu Corinne Diacre de la retenir dans sa liste.

Et même de la titulariser contre la Corée du Sud et le Nigéria. Toute la famille Cascarino sera encore présente vendredi au Parc des Princes, à commencer par Estelle, défenseuse néo-bordelaise (une cape avec les A en 2017) et non sélectionnée pour ce Mondial. « Les émotions se décuplent quand Delphine entre en jeu, souligne son père. Elle est assez imprévisible et on la sait capable de briller et de faire des différences d’un coup. » Celui-ci les imaginerait bien à nouveau réunies un jour sur les terrains. « Pour un club, je trouverais logique et bénéfique sur plein de plans de les aligner toutes les deux, vu comme elles se comprennent les yeux fermés. Il y a une émulation entre elles et elles sont plus fortes mentalement, entre autres, quand elles sont ensemble. »

Team d’attaque, Sauvé par le Gone !, éditions LJ, 10,80€. Infos par ici. Dédicaces possibles avec Laurent Cascarino à sa boutique, au 36 rue Waldeck Rousseau, Lyon VIe.