Equipe de France : Noël Le Graët connaît « à peine la moitié » de l'équipe de France Espoirs

FOOTBALL Le président de la FFF s’est exprimé dans une longue interview publiée ce lundi par « Ouest-France »

N.S.
— 
Noël Le Graët, le 4 juin 2019 devant l'Elysée.
Noël Le Graët, le 4 juin 2019 devant l'Elysée. — J.E.E / Sipa

La rentrée, ce n’est pas que pour les enfants. Ainsi, Noël Le Graët a fait la sienne viaune longue interview à Ouest-France, publiée ce lundi. Le président de la FFF (79 ans) balaie l’ensemble de l’actualité et cherche toujours à comprendre, comme Didier Deschamps, ce qui a bien pu se passer lors des 10 dernières minutes du temps réglementaire du France – Suisse fatal aux Bleus en 8es de finale de l’Euro (3-3, 4-5 aux tab).

L’inaltérable dirigeant breton soutient malgré tout DD, comme Corinne Diacre chez les Bleues et le très discuté Sylvain Ripoll en Espoirs. Et tant pis si les Bleuets n’ont pas dépassé les quarts de finale de l’Euro de leur catégorie, sortis par les Pays-Bas (2-1), avant que l’équipe de France olympique, également dirigée par Ripoll, ne sombre à Tokyo, avec une équipe il est vrai assez improbable.

« Je vois bien qu’il travaille sérieusement, a lâché Le Graët au sujet de son jeune compatriote breton. C’est l’équipe la plus compliquée à gérer, il faut la renouveler en permanence. Elle n’avait pas été qualifiée aux JO depuis longtemps [1996], ni à l’Euro [depuis 2006]. Là, dans sa liste de septembre, j’en connais à peine la moitié. Ils sont à peine titulaires dans leurs clubs. Cela va très vite dans cette catégorie. »

Un projet pour les JO 2024

Les Bajic, Chotard ou Mbuku apprécieront sans doute la franchise de leur président, qui se projette déjà par ailleurs sur les JO 2024 à Paris. « Il faut que les clubs aient l’obligation de libérer au moins deux joueurs de moins de 21 ans », lâche-t-il. Si Le Graët connaît leur nom, ce sera encore mieux.