JO Tokyo 2021 : L’espoir renaît pour Renaud Lavillenie, après une vilaine entorse de la cheville

SAUT A LA PERCHE Le champion olympique 2012 a entamé une course à la montre afin d’être prêt pour les qualifications de la perche, le 31 juillet

N.S.

— 

Renaud Lavillenie lors du meeting de Stockholm, en Suède, le 4 juillet 2021.
Renaud Lavillenie lors du meeting de Stockholm, en Suède, le 4 juillet 2021. — Christine Olsson / AFP

Dix jours après sa blessure et dix jours avant les qualifications du saut à la perche aux Jeux de Tokyo, l’espoir est de retour chez Renaud Lavillenie. Le champion olympique 2012 a pu reprendre un entraînement, comme il l’indique sur son compte Twitter, en partageant l’un de ses « premiers sauts ». « Une énorme étape vient d’être franchie, écrit l’Auvergnat de 34 ans. Et la cheville réagit plutôt bien, c’est rassurant et encourageant pour les jours à venir. »

Lavillenie avait été victime d’une grosse entorse de la cheville gauche le 11 juillet juste avant le début du meeting du Sotteville-lès-Rouen. Le niveau qu’il affichera à Tokyo reste encore un mystère, alors que l’ancien recordman du monde représente l’une des principales chances de médaille française en athlétisme. 

Duplantis semble intouchable

Avant sa blessure, le meilleur perchiste tricolore de l’Histoire avait de nouveau franchi plus de 6 mètres cet hiver (6,06 m), alors qu’il sortait de plusieurs saisons gâchées par des problèmes physiques.

Absent des Championnats d’Europe en salle début mars à Torun en Pologne à cause d’une lésion au mollet, Lavillenie avait repris après six semaines de pause et établi la 2e meilleure performance mondiale de l’année cet été (5,92 m) derrière le Suédois Armand Duplantis (6,10 m), détenteur du record du monde (6,18 m).