Grand Prix de Monaco : A 23 ans, le pilote Charles Leclerc est-il devenu le Monégasque le plus connu du monde ?

FORMULE 1 A 23 ans, le pilote Ferrari est actuellement 5e au classement du championnat du monde des pilotes

Elise Martin
— 
Charles Leclerc
Charles Leclerc — ANDREJ ISAKOVIC / AFP
  • Monaco a toujours été représenté à l’étranger par la famille princière.
  • Depuis quelques années, un autre Monégasque fait rayonner la Principauté par son talent : Charles Leclerc.
  • Le pilote de 23 ans participe ce week-end à son troisième Grand Prix de Monaco en F1 sous les couleurs de la plus célèbre écurie du monde : Ferrari.

Monaco, c’est : un Etat de 2 km2 avec plus de 38.000 habitants, le Rocher, un Grand Prix et la famille princière comme vitrine de ce monde. Une famille qui a toujours intrigué, « surtout à une certaine époque », commente Henry Jean Servat, qui a écrit sur la Principauté pendant des années, notamment dans son dernier livre So chic !.

« Il est arrivé un moment où aux moindres faits et gestes d’un membre de la famille princière, il se retrouvait en Une de Paris Match, analyse l’écrivain. Maintenant, c’est différent. Le prince souverain est en poste depuis longtemps, plus personne n’en parle parce qu’il n’y a rien de nouveau à dire. Les aventures des Monaco s’éteignent, surtout avec cette époque car c’est un lieu fait pour la fête et la joie. »

En attendant, c’est un autre Monégasque qui fait rayonner les couleurs du drapeau à l’international. Charles Leclerc, 23 ans, est actuellement 5e au classement du championnat du monde des pilotes de Formule 1, avec la Scuderia Ferrari, l’écurie la plus connue dans le monde. Celle qui compte le plus grand nombre de fans également, même si la voiture n’est pas actuellement la meilleure du plateau, navigant loin derrière Mercedes ou RedBull Racing. Le « chouchou local » participera tout le week-end au Grand Prix de Monaco pour essayer de grimper sur le podium. En Espagne, il y a deux semaines, il était arrivé à la quatrième place.

Le prochain Hamilton ?

« Clairement, il va devenir l’un des pilotes les plus connus au monde, affirme Franck Anfosso, fondateur du site Charles Leclerc Fans. Quand Lewis Hamilton partira à la retraite, il prendra sa place ». Ce Varois a repéré le pilote lorsqu’il faisait du karting, en 2012. « 133 week-ends de courses et plus de 600 articles publiés plus tard, on est toujours là ! », s’exclame-t-il.

Mais contrairement à l’image que renvoie le Rocher, le Monégasque est plutôt « quelqu’un de simple, d’humain ». Tout à fait l’opposé du pilote britannique qui est « un personnage » selon le fan, ce qui fait qu’on parle de lui au-delà de la F1. Pour le créateur du site, « Monaco, ça reste en premier le prince Albert II. C’est comme la reine d’Angleterre, tout le monde connaît. Charles Leclerc fait partie d’un univers où il faut s’intéresser au domaine pour avoir une idée de qui il est ». Un avis que partage Henry Jean Servat même si ce sport a réuni en moyenne 87,4 millions de téléspectateurs par Grand Prix lors de la saison 2020. Et connaît une explosion de popularité grâce à la série Netflix sur la discipline, Drive to Survive.

« Il a déjà fait beaucoup pour la Principauté »

Franck Anfosso souligne la place que prend Leclerc au fur et à mesure des années, notamment avec l’arrivée d’un nouveau public venant d’Asie et du Moyen-Orient. Une base de fans mondiale qui atteindrait 506 millions de personnes selon les chiffres de la F1 en 2019. « Sans être le meilleur, il a déjà fait beaucoup pour la Principauté. Il n’y a eu que trois pilotes originaires de Monaco dans l’histoire. À 21 ans, Charles Leclerc avait déjà gagné deux fois des Grand Prix. Pourtant, il garde la tête sur les épaules et continue de faire de très bons résultats ».

Son palmarès, il le connaît « à 95 % ». À l’époque, il avait « misé sur le bon cheval ». Sans aucun doute, Franck Anfosso est persuadé qu’avec « son talent, Charles Leclerc peut faire le podium » dimanche. Ce week-end, le pilote sera « à la maison », pour participer à son troisième Grand Prix de Monaco en F1, une course qu’il n’a jamais terminé, en F1 comme en F2.

Annulée l’année dernière à cause de la crise sanitaire, la course revient avec une jauge fixée à 7.500 spectateurs, normalement, les tribunes peuvent accueillir 22.000 personnes. C’est le Grand Prix le plus regardé, en 2019, la F1 annonçait une audience de 110 millions de téléspectateurs dans le monde. De quoi rendre Leclerc encore un peu plus célèbre en cas de victoire.