F1 : Le Grand Prix de Monaco avec 7.500 spectateurs qui devront avoir été testés

COVID-19 Une jauge assez exceptionnelle, alors qu’en France les établissements sportifs en extérieur ne pourront accueillir que 1.000 spectateurs maximum dès le 19 mai

F.Bi. avec AFP

— 

Les tribunes du Grand prix, en plein montage, fin mars, autour du port Hercule
Les tribunes du Grand prix, en plein montage, fin mars, autour du port Hercule — ANP / 20 Minutes

Après avoir été annulé l’an dernier, le Grand Prix de Formule 1 de Monaco, événement sportif majeur, se tiendra bien le 23 mai avec 7.500 spectateurs, sans distinction sur leur origine, mais qui devront présenter un test PCR négatif  du Covid-19, a annoncé ce mardi le gouvernement de la Principauté. La jauge de la manifestation approche habituellement les 20.000 visiteurs en tribunes.

« Il est à la fois important qu’il se tienne avec une participation minimale du public et dans des conditions sanitaires incontestables », a souligné le ministre d’Etat Pierre Dartout. Les résidents et salariés de la Principauté sont exemptés de tests.

Trois jours ouverts au public

Les tribunes seront donc ouvertes les jeudi 20, samedi 22 et dimanche 23 mai, jour de la compétition, à près de 40 % de leur capacité (soit 7.500 spectateurs) pour faire respecter des mesures de distanciation. Le vendredi 21, elles n’accueilleront que 3.000 personnes.

Il s’agit d’une jauge assez exceptionnelle dans le contexte sanitaire, alors qu’en France les établissements sportifs en extérieur pourront renouer avec le public le 19 mai mais avec 1.000 spectateurs maximum.

Cette configuration ne permettra cependant pas à la Principauté de profiter de la manne habituelle de l’événement. Selon une étude de l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques, l’événement, qui représente 1,5 % du PIB, induit jusqu’à 100 millions d’euros de retombées. En 2017, le secteur de l’hôtellerie et celui de la restauration engrangeaient chacun plus de 18 millions.