Coronavirus à Cholet : Le maire empêche un match de Jeep Elite que la Ligue voulait maintenir

BASKET La rencontre Cholet-Boulazac de Jeep Elite a été reportée samedi soir après un imbroglio et une intervention du maire de Cholet. Cinq cas positifs avaient été recensés dans l’équipe de Cholet

F.B.
— 
Gilles Bourdouleix, maire de Cholet.
Gilles Bourdouleix, maire de Cholet. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
  • Le match de basket Cholet-Boulazac, comptant pour la 24e journée de Jeep Elite, a été reporté.
  • Le maire, Gilles Bourdouleix, a finalement fait évacuer la salle une demi-heure après l’horaire théorique du coup d’envoi.

Il aurait dû avoir lieu samedi soir à 18h30. Le match Cholet-Boulazac, programmé pour le compte de la 24e journée du championnat de France de basket Jeep Elite, a finalement été reporté en raison de plusieurs joueurs positifs au Covid-19. Mais la décision a donné lieu à un véritable imbroglio et un étonnant bras de fer entre les clubs, la Ligue nationale de basket (LNB) et le maire de Cholet.

Tout a commencé environ une heure avant le coup d’envoi, alors que les équipes et officiels étaient déjà sur place. Le club de Cholet apprend qu’il compte cinq cas positifs au Covid-19 dans ses rangs à la suite de tests effectués le matin même : trois sont des joueurs, deux sont membres du staff. Les intéressés sont isolés mais le reste de l’effectif est considéré comme « cas contact », explique Le Courrier de l’Ouest.

Bourdouleix accuse la Ligue

Les dirigeants des deux équipes échangent et conviennent alors d’annuler la rencontre. Mais la Ligue, elle, n’est pas du même avis et milite pour que le match se déroule, avance Le Courrier de l'Ouest. Confusion dans la salle. A 18h30, heure théorique du coup d’envoi, aucune décision officielle n’avait été prise. Les joueurs s’échauffent sur le parquet sans savoir s’ils joueront ou pas. Il aura finalement fallu l’intervention du maire de Cholet, Gilles Bourdouleix (divers droite), pour siffler la fin d’une partie qui n’aura jamais commencé.

Vers 18h55, le maire prend le micro et annonce, visiblement irrité, la fermeture et l’évacuation de la salle de la Meilleraie. « J’assume la responsabilité pleine et entière de l’annulation du match qui ne peut pas avoir lieu dans ces conditions », justifie-t-il, avant de fustiger « l’irresponsabilité de la Ligue » quelques minutes plus tard sur Twitter.

La LNB, elle, a confirmé le report du match peu après 19 heures. Sur son site Internet, elle retient que « les présidents des deux clubs ont décidé de ne pas jouer la rencontre ». « Le dossier sera traité dans les meilleurs délais », rajoute-t-elle.