Pays-de-la-Loire : Quels sont les quatre grands projets de la SNCF dans la région en 2021 ?

TRANSPORT Une vingtaine de projets de plus de 1 million d’euros sera menée cette année dans la région

David Phelippeau

— 

Un TGV circulant à proximité de la raffinerie Total de Donges.
Un TGV circulant à proximité de la raffinerie Total de Donges. — F.Perry/AFP
  • Près de 380 millions d’euros ont été investis pour assurer la modernisation et la performance du réseau en Pays-de-la-Loire.
  • Pour cette année, ce seront 230 millions d’euros qui seront consacrés aux investissements dans la région.
  • De nombreux chantiers sont en cours, comme celui du contournement ferroviaire de la raffinerie de Donges.

« L’année 2020 restera comme une phase historique en termes d’investissements dans la région », a annoncé, fièrement, Christophe Huau, directeur territorial SNCF réseau Bretagne et Pays-de-la-Loire, ce mercredi après-midi. Près de 380 millions d’euros ont été investis pour assurer la modernisation et la performance du réseau. Hors Ile-de-France, la région est celle qui a le plus investi sur le territoire national l’année dernière. « Les prévisions d’investissements en 2021 seront moins élevées mais de l’ordre quand même de 230 millions d’euros. » L’occasion de faire un point sur les quatre plus gros chantiers dans la région pour les mois à venir.

Le contournement ferroviaire de la raffinerie de Donges

« C’est le plus gros chantier pour un coût de 150 millions d’euros », estime Christophe Huau. Pour rappel, la ligne ferroviaire Nantes- Le Croisic traverse un site industriel de 350 hectares comprenant une raffinerie (Total), un site emplisseur de gaz de pétrole liquéfié (Antargaz) et un stockage de carburants. Soixante trains circulent chaque jour sur cet axe. L’opération a pour but d’éloigner la voie ferrée de la raffinerie. « Il y a forcément un objectif de sécurité, mais aussi un objectif de développement économique de la raffinerie et aussi par la même occasion du département. » La fin du chantier est prévue pour octobre 2022.

La modernisation Nantes-Bordeaux avec le tronçon La Roche-sur-Yon-La Rochelle

La ligne Nantes-Bordeaux, via La Rochelle, empruntée par un million de voyageurs par an, permet une liaison entre les deux capitales régionales et favorise la desserte autour de ces trois agglomérations et le désenclavement des territoires, notamment du sud Vendée. Sur la section entre La Roche-sur-Yon et La Rochelle, une première phase de modernisation sur une voie est menée de janvier 2020 à juillet 2021 en fermeture complète de ligne. « La réouverture de la ligne est prévue pour le 31 juillet », promet Christophe Huau. Montant des travaux de cette première phase : 152 millions d’euros.

La modernisation de la ligne Clisson-Cholet

A hauteur de près de 50 millions d’euros, les travaux principaux ont été réalisés en fermeture de ligne de juillet 2018 à avril 2019. Les travaux de signalisation se poursuivent en ligne exploitée jusqu’à fin mars prochain. Au final, 30 km de voies seront renouvelées, des haltes à Cugand, Boussay et Torfou seront mises en accessibilité et le relèvement de la vitesse jusqu’à 130 km/h sur certains secteurs mis en place. Sur ce tronçon, la région des Pays-de-la-Loire s’est engagée à augmenter la desserte en passant de quatre à huit allers-retours quotidiens.

Le transfert des installations ferroviaires de Nantes-Etat vers Nantes-Blottereau

L’opération, dont le coût est estimé à 110,8 millions d’euros (pris en charge à hauteur de 70 % par Nantes métropole), consiste à libérer les 15,8 hectares du site ferroviaire de Nantes-État sur l’île de Nantes, pour permettre l’aménagement de la future ZAC sud-ouest, projet urbain de Nantes métropole.

Objectif : améliorer l’environnement urbain, en renforçant la continuité urbaine avec l’île de Nantes grâce à la suppression de la barrière formée aujourd’hui par les équipements ferroviaires. L’ensemble des activités sera transféré vers différents sites, dont une part importante sur celui de Nantes-Blottereau, qui est réaménagé afin de le rendre plus performant, notamment grâce à la construction d’un nouveau poste de signalisation informatisé. Cette opération de transfert doit s’achever en décembre 2022.