Stade Rennais-OM : Les chantiers qui attendent Bruno Genesio

FOOTBALL Nommé il y a une semaine pour remplacer Julien Stéphan, Bruno Genesio fera sa première sur le banc rennais ce mercredi soir face à Marseille

Jérôme Gicquel
— 
Bruno Genesio fera sa première sur le banc rennais ce mercredi soir face à l'OM.
Bruno Genesio fera sa première sur le banc rennais ce mercredi soir face à l'OM. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
  • Nouvel entraîneur du Stade Rennais, Bruno Genesio fera sa première sur le banc breton ce mercredi soir face à l’OM.
  • L’ancien entraîneur de l’OL va vite devoir trouver des solutions pour relancer une équipe rennaise en crise.
  • Il va notamment devoir dynamiser un secteur offensif en manque d’efficacité.

C’est une défaite face au Stade Rennais le 2 avril 2019 en demi-finale de Coupe de France qui avait en partie scellé son sort. Un peu moins de deux ans après son départ de Lyon, Bruno Genesio va retrouver ce mercredi soir les pelouses françaises. Successeur de Julien Stéphan, le nouveau coach fera sa première sur le banc rennais face à l’OM pour un match en retard de la 22e journée de Ligue 1. Une rencontre entre deux équipes malades durant laquelle le bouillant Jorge Sampaioli fera également ses grands débuts comme entraîneur de l’OM. Mais pas de quoi émouvoir pour autant Bruno Genesio qui juge ce duel de « débutants » anecdotique. « Le plus important sera ce qu’on va montrer sur le terrain », a-t-il souligné lundi en conférence de presse. Au vu des dernières prestations des Rouge et Noir, le nouveau coach rennais a en tout cas du plain sur la planche.

Retrouver la confiance et briser la série noire

Lors de son premier entraînement samedi, il assure avoir trouvé « un groupe combatif, travailleur et concerné ». C’est pourtant dans un club en crise que le technicien de 54 ans vient de débarquer. Redescendu à la 10e place, loin de ses ambitions européennes, le Stade Rennais n’avance plus depuis la défaite face à Lille le 24 janvier avec une série de six matchs sans victoire en Ligue 1 dont quatre défaites consécutives. « Il faut bien sûr mettre fin à cette série négative, assure Bruno Genesio. Mais avant de parler du résultat, il faut repenser au jeu. L’équipe doit d’abord retrouver du plaisir et de l’enthousiasme et ne pas être obnubilée par le résultat ».

Pour remobiliser ses troupes, Pep Genesio s’est mis en mode « positive attitude ». Revenu de Chine en fin d’année, il indique « avoir eu la chance de se ressourcer pendant deux mois et demi et être complètement frais ». Une fraîcheur sur laquelle il compte s’appuyer pour « amener de la confiance et de l’énergie positive au sein du groupe » et apporter le fameux « déclic psychologique ». « Car cette équipe a du potentiel mais elle joue parfois un peu avec le frein à main », assure-t-il.

Dynamiser une attaque en manque d’efficacité

Débarquant sur le banc rennais aux deux tiers de la saison, Bruno Genesio n’a pas prévu, du moins pour l’instant, de « tout révolutionner » au sein du club breton. Il compte d’ailleurs s’appuyer sur le travail de son prédécesseur en y apportant « sa touche personnelle » et « quelques ajustements tactiques ». C’est dans le secteur offensif que ses choix seront les plus scrutés. Car l’attaque rennaise fait peine à voir depuis le début de la saison. Si l’équipe monopolise souvent le ballon, elle se montre particulièrement inefficace devant le but avec seulement 33 buts marqués et aucun joueur à plus de quatre buts.

Un problème récurrent que le nouveau coach a eu le temps d’analyser. « L’équipe joue plutôt bien mais elle manque de confiance et de détermination dans les 20-25 derniers mètres pour prendre des risques », souligne Bruno Genesio, qui aimerait que son équipe « retrouve un peu de folie ». « Cette équipe est faite pour avoir la possession avec beaucoup de joueurs techniques, estime-t-il. Mais il faut savoir aussi parfois changer de rythme et prendre des risques pour déséquilibrer l’adversaire ».

Relancer les cadres et amener de la concurrence

Il est difficile de sortir un joueur du lot ces derniers temps à Rennes. Car c’est bien à une faillite collective que l’on assiste depuis plusieurs matchs avec une équipe sans solution et qui manque cruellement de caractère. Le défi de Bruno Genesio sera donc de relancer des cadres défaillants comme Steven Nzonzi, Benjamin Bourigeaud ou le capitaine Damien Da Silva. Sans oublier la pépite Eduardo Camavinga, qui ne réussit plus grand-chose depuis un certain temps.

Conscient de la qualité de son effectif, « l’un des meilleurs de Ligue 1 », Bruno Genesio va donc s’atteler à en secouer certains pour les « sortir de leur zone de confort ». L’arrivée d’un nouveau coach rebat aussi souvent les cartes au sein d’un groupe. Bruno Genesio devrait ainsi donner sa chance « à des joueurs qui se sentaient moins concernés pour amener de la concurrence ». Ecartés du groupe lors du dernier match face à Lyon, Yann Gboho, James Léa Siliki et Brandon Soppy devraient donc avec Bruno Genesio avoir l’occasion de faire leurs preuves sur le terrain.