Rennes-Lille : « C’est un tournant ». L’opération écrémage continue mais le LOSC « ne regarde pas devant »

FOOTBALL Les hommes de Christophe Galtier ont pris neuf points d’avance sur le Stade Rennais grâce à un but de Jonathan David

Camille Allain

— 

Le débrief express de Rennes Losc (1-0) — 20 Minutes
  • Le LOSC s’est imposé 1-0 sur la pelouse du Stade Rennais ce dimanche lors de la 21e journée de Ligue 1.
  • Les hommes de Christophe Galtier reviennent à hauteur du PSG en tête du championnat.
  • Le coach Christophe Galtier estime que son équipe ne joue pas le titre mais « regarde derrière ».

Au Roazhon Park.

« Regardez-vous devant ? Regardez-vous le PSG ? » La question lui sera posée à chaque match tant que son équipe continuera de s’accrocher. Dimanche, le LOSC de Christophe Galtier est revenu à hauteur de l’ogre parisien en s’imposant sur la pelouse du Stade Rennais. A cette question, le coach des Dogues a répondu par une pirouette. « Je regarde à côté », a glissé Galtier dans un sourire. Toujours coleader de la Ligue 1, son équipe a livré un match très solide pour s’imposer 1-0 face à un concurrent direct.

Si Jonathan David a encore marqué, c’est avant tout l’écart de points qui le sépare de son adversaire du jour que le coach du LOSC a tenu à regarder. Au coup de sifflet final, il a lâché un énorme cri qui en disait long sur son soulagement. « En début de saison, j’estimais que Rennes en début de saison était un concurrent direct. L’emporter dans des confrontations directes, c’est très important. C’est un adversaire que l’on met à 9 points. Ce matelas est important », a lâché le coach face à la presse.

Son milieu de terrain Benjamin André a tiré dans la même direction. « C’est un tournant mais nous, on fait notre championnat. Etre champion, je ne pense pas que ce soit possible. Paris est au-dessus de tout le monde » a lâché l’ancien Rennais à l’issue de la rencontre. L’objectif du club n’est pas caché. Le LOSC veut retrouver la Ligue des champions, qu’il avait trop rapidement quittée la saison dernière. L’an passé, il avait échoué en terminant juste derrière les Rennais lorsque le championnat avait été arrêté.

« Je ne pense pas qu’on soit un concurrent à Paris »

Dimanche, la victoire acquise ressemblait à une revanche. Elle semblait avoir le même goût que celle acquise face à Montpellier. Car en distançant son adversaire, le LOSC opère une opération écrémage. « C’est souvent comme ça. L’année où nous avions fini second, ça s’était passé comme ça. Je préfère regarder derrière », résume Galtier. Lui aussi refuse d’être comparé à Paris, facile vainqueur face à Montpellier samedi. « Je ne pense pas qu’on soit un concurrent à Paris. Mais on va se battre, s’accrocher. On ne lâchera rien ».

Dimanche, ses hommes ont livré une prestation très solide pour disposer de Bretons qui étaient invaincus depuis un mois et demi. Sans être « impressionnés » par le dispositif lillois, les joueurs de Julien Stéphan ont reconnu le sérieux de leur adversaire. A l’image du binôme Fonte-Botman, le bloc défensif du LOSC a sérieusement plombé les velléités offensives rennaises. « Je pense qu’elle est armée pour rester très longtemps tout là-haut. Il y a de la maturité, du dynamisme », estime Julien Stéphan. Le LOSC ne rejouera pas de match face à un concurrent direct avant le mois de mars et la réception de Marseille avant un déplacement à Monaco. D’ici là, il faudra à son équipe maintenir l’écart en disposant de cylindrées moins puissantes. Mais pas moins dangereuses. « Il va falloir encore enchaîner des victoires. Ça risque de se jouer dans les six ou sept derniers matchs. Il va y avoir des contre-performances », prévient Christophe Galtier.