Coronavirus : Le Stade Rennais en Ligue des champions, rêve éveillé de supporters longtemps frustrés

FOOTBALL La fin du championnat a été actée par la LFP ce jeudi, validant la troisième place du club breton

Camille Allain

— 

La pépite du Stade Rennais Eduardo Camavinga va-t-elle rester au club avec la qualification européenne ?
La pépite du Stade Rennais Eduardo Camavinga va-t-elle rester au club avec la qualification européenne ? — J. F. Monier / AFP
  • L’épidémie de coronavirus permet aux supporters Rouge et Noir d’accéder à la Ligue des champions.
  • Mais il faudra sans doute passer par deux tours préliminaires avant de rêver à une éventuelle phase de poules.
  • Quoi qu'il en soit, cette nouvelle inattendue ressemble à un rêve enfin réalisé.

Il aura fallu qu’une épidémie mondiale vienne arrêter le championnat de foot français pour que le Stade Rennais accède enfin à la Ligue des champions. Plus fort qu’un but de Fauvergue à la 92e un soir de mai 2007, l’épidémie de coronavirus vient de permettre aux supporters Rouge et Noir d’accéder à leur rêve le plus cher. Se qualifier pour la plus prestigieuse des compétitions de clubs. S’il faudra sans doute passer par deux tours préliminaires avant de rêver à une éventuelle phase de poules, la nouvelle a pourtant ravi la twittosphère bretonne, qui s’est lâché à l’annonce officielle de la LFP. Voici ce qui pourrait changer dans la vie du club breton. Et ce qui devrait rester.

Le rêve enfin réalisé

Lorsqu’il s’est intéressé aux supporters du Stade Rennais, le réalisateur Antoine Biard s’interrogeait. Pourquoi des hommes et des femmes continuaient de supporter un club qui avait la fâcheuse tendance à se rater au moment où tout le monde l’attendait ? Dans son documentaire, il aura pourtant eu la chance de filmer la plus belle campagne européenne de l’histoire du club. Puis la libération de tout un peuple, quand Benjamin André a soulevé la Coupe de France un soir d’avril 2019.

Un an plus tard, ce même peuple rouge et noir va rêver plus grand et devrait enfin accéder à la Ligue des champions. Presque 13 ans après le désormais célèbre but de Fauvergue à la dernière seconde d’un match gravé dans la mémoire des plus fidèles.

Camavinga va-t-il rester ?

On l’annonce au Real Madrid pour un petit cinquante millions de patates. Peut-on imaginer que la pépite rennaise Eduardo Camavinga puisse rester en Bretagne cet été ? Pas impossible. A écouter Julien Stéphan, le coach breton souhaite vivement garder son milieu de terrain pour lui offrir une année en Ligue 1 supplémentaire. On imagine que la perspective de jouer la première campagne de Ligue des champions de l’histoire de son club formateur pourrait faire rester le minot.

L’actionnaire va-t-il se lâcher ?

Le Stade Rennais n’est pas le club le plus ronflant de la Ligue 1. Mais il possède l’un des actionnaires les plus solides. Investi depuis 1988 dans le club de sa région natale, François Pinault fait partie des plus grandes fortunes mondiales. C’est grâce à ses investissements que le club a su attirer quelques grands noms du football ces dernières années à l’image d’Hatem Ben Arfa ou du champion du monde Steven Nzonzi. Les supporters rêvent depuis longtemps de voir la famille Pinault sortir le carnet de chèque pour s’offrir quelques cracks. La venue du Brésilien Raphinha pour 20 millions d’euros l’été dernier ayant presque effacé le traumatisme Severino Lucas, on peut penser que le mercato pourrait être animé côté rennais. L’arrivée annoncée de Florian Maurice comme directeur sportif pourrait accélérer la transformation.

Pourquoi le statut de loser pourrait rester

Imaginez qu’il faille passer par des tours préliminaires. Imaginez une piteuse élimination face à une modeste équipe hongroise dont personne n’a entendu parler. Imaginez des stades vides et une campagne avortée au cours d’un été partiellement confiné. Et dites au revoir à votre rêve de voir le Barça, le Real, la Juve ou le Bayern fouler la pelouse du Roazhon Park. Pourra-t-on alors dire que le Stade Rennais aura joué la Ligue des champions ?