Boxe : Tony Yoka en quête d’une première ceinture à la H Arena de Nantes vendredi soir

CONQUETE Vendredi soir, le champion olympique des super-lourds aux Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio affronte le Belge Joel Tambwe Djeko pour le titre vacant de l'Union européenne

20 Minutes avec AFP

— 

Tony Yoka.
Tony Yoka. — Loic VENANCE / AFP
  • Vendredi, à Nantes, Tony Yoka a l’occasion de s’offrir une première ceinture chez les professionnels contre le Belge Joel Tambwe Djeko pour le titre vacant de l’Union européenne.
  • Souvent raillé compte tenu de la faiblesse de ses adversaires, Yoka ne doit pas sous-estimer Djeko, qui a remporté ses huit derniers duels et dont l’ultime revers remonte à mai 2016.

Le revoilà à la H Arena. Ce n’est pas encore celle dont il rêve, mais le poids lourd français Tony Yoka a tout de même l’occasion de s’offrir une première ceinture chez les professionnels contre le Belge Joel Tambwe Djeko pour le titre vacant de l’Union européenne, vendredi à Nantes.

En attendant d’être invité à la table des très grands et d’avoir une chance mondiale, le champion olympique 2016 (28 ans) tente déjà de poursuivre sa montée dans les classements internationaux.

Troisième combat depuis septembre

Après une longue pause imposée par la crise sanitaire, le Parisien a mis les bouchées doubles et enchaîne les apparitions sur le ring : le combat face à Djeko (31 ans, 17 victoires dont 8 avant la limite, 2 défaites, 1 nul) sera son troisième depuis septembre.

Tony Yoka aurait d’ailleurs dû avoir une opportunité continentale plus tôt, mais son succès aux points contre l’Allemand Christian Hammer, le 27 novembre à Nantes, ayant laissé des traces (fracture de la main droite), il avait été contraint de repousser l’échéance de décembre à février. C’est ensuite son adversaire, le Croate Petar Milas, qui déclarait forfait, obligeant la Fédération européenne (EBU) à lui en trouver un nouvel opposant à une autre date.

Un adversaire plus fort cette fois-ci ?

Invaincu en neuf sorties, le Français espère donner une nouvelle dimension à sa carrière en 2021 et poursuivre sa quête de respectabilité et de légitimité après avoir été beaucoup raillé pour la piètre qualité de ses premiers opposants.

Une victoire face à Djeko, même pour une ceinture mineure, devrait l’y aider. En cas de réussite, il pourrait intégrer le top 10 mondial et se mesurer à des boxeurs beaucoup plus prestigieux. Le redoutable Anglais Joe Joyce, champion d’Europe que Yoka a dominé en finale olympique à Rio, pourrait être le premier d’entre eux.

Mais avant de songer à Joyce et à un éventuel tremplin vers un titre mondial, le Français ne doit pas sous-estimer Djeko, qui a remporté ses huit derniers duels et dont l’ultime revers remonte à mai 2016.

Un dur à cuire qui a fait de la prison face à Yoka

Surnommé « Big Joe » pour sa grande taille (1,98 m) et jamais battu avant la limite, le Belge, originaire de Molenbeek, est un dur à cuire qui a fréquenté tout jeune les gangs de ce quartier chaud en périphérie de Bruxelles. Il a même fait trois semaines de prison aux Etats-Unis pour une échauffourée juste avant un combat. Un parcours cabossé, à l’opposé de celui de Yoka, dont la destinée a été prise en main par Canal+ dès son sacre aux JO.

Comme d’habitude, le Français s’est longuement préparé à San Francisco sous la houlette de son entraîneur américain Virgil Hunter. Durant six semaines, il a notamment travaillé le physique avant de se frotter à Djeko, venu des lourds-légers et connu pour sa vitesse.

Aux Etats-Unis, Yoka était accompagné de son épouse Estelle Mossely, qui sera aussi au programme de la réunion de Nantes. La championne olympique 2016 (28 ans, 8 victoires en 8 combats) défendra sa ceinture IBO des légers contre l’Allemande Verena Kaiser (28 ans, 14 succès, dont 6 avant la limite, 1 défaite).