Ligue 1 : « C'est jouissif »... Le RC Strasbourg savoure son exploit contre Monaco

LIGUE 1 Les Alsaciens se sont payé la meilleure équipe de Ligue 1 en 2021, battue 1-0 mais dominée presque de bout en bout

Thibaut Gagnepain

— 

Frédéric Guilbert a signé un superbe rush pour aller inscrire le but victorieux.
Frédéric Guilbert a signé un superbe rush pour aller inscrire le but victorieux. — Frederick FLORIN / AFP
  • Le RC Strasbourg s’est imposé ce mercredi face à l’AS Monaco en Ligue 1 (1-0).
  • Il s’agit d’un petit exploit pour les Alsaciens, en difficulté cette saison et qui affrontaient une équipe en pleine bourre.
  • « A aucun moment, je ne nous ai sentis en danger », a savouré Thierry Laurey, très enthousiaste après ce succès.

Au stade de la Meinau,

Ce n’est pas toujours le cas cette saison : le public de la Meinau a raté quelque chose ce mercredi ! Certainement la plus belle victoire du Racing depuis septembre, obtenue contre Monaco (1-0). OK, il n’y en avait eu que 3 jusque-là (contre Dijon, Nîmes et Saint-Etienne). Mais celle-ci est vraiment particulière !

D’abord car il y a l’adversaire. Les joueurs du Rocher arrivaient en Alsace bouillants après 13 matchs sans défaite, dont onze victoires… L’une des plus jeunes équipes de Ligue 1 a été renvoyée à ses chères études par des Strasbourgeois plus mordants et finalement réalistes. Car il y a donc la manière avec ce but dans le temps additionnel, presque à la dernière seconde, sur un rush de plus de 30 mètres !

Avec un artiste à la baguette : Frédéric Guilbert. Le latéral prêté depuis le mercato d’hiver par Aston Villa avait déjà réalisé un très gros match avant son numéro. Qu’il raconte à merveille : « J’ai pris la décision de rentrer vers l’intérieur. Ça s’est ouvert et j’ai vu que personne ne venait sur moi. Peut-être qu’ils n’avaient pas confiance en mon pied gauche », se marre le droitier. « J’ai frappé. Ca a souri ! Je pense qu’ils ont fait une erreur sur le fait de ne pas venir vers moi et ne pas m’emmener sur le côté. »

Nico Kovac et ses joueurs en discuteront peut-être cette semaine devant un tableau. Pendant ce temps-là, les fans du Racing se repasseront eux en boucle ce rush magistral conclu d’un tir croisé gagnant. Un petit chef-d’œuvre venu conclure une prestation alsacienne convaincante. Ce n’est pas Thierry Laurey, dans une humeur des bons soirs, qui a dit le contraire.

« A aucun moment, je ne nous ai sentis en danger »

« Tout le monde a été dans l’état d’esprit. Pour cadenasser, fallait être intelligent et solidaire. On l’a été et on a su se projeter aussi. On a été tous ensemble au bon endroit au bon moment », a savouré le coach strasbourgeois qui était repassé à un système en 3-5-2 en l’absence de Sissoko et Aholou, sa paire habituelle au milieu. Résultat, son équipe a été très compacte et n’a que très peu subi le jeu. Hormis pendant le premier quart d’heure.

« A aucun moment, je ne nous ai sentis en danger », a-t-il avoué avant de se lâcher un peu, lui qui choisit souvent ses mots, même fleuris. « C’est jouissif. Ça envoie. C’est ce que je veux voir. La combinaison à trois entre Thomasson, Guilbert et Ajorque avec une frappe de Thomasson, quand tu es entraîneur, ça fait plaisir. »

Et ça permet au Racing de (enfin ?) voir la fin de saison plus sereinement. Avec ce succès, les Alsaciens remontent à la 14e place, avec désormais 8 points d’avance sur Nîmes, actuel barragiste. « C’est un bon bol d’air frais », admet Frédéric Guilbert. Mais le garçon n’est pas du genre à attendre gentiment dans son couloir… « Avec cet état d’esprit, on peut faire de belles choses. Bien plus qu’un maintien. » Un beau rush final ?