Le TAS annule la suspension « illimitée » infligée à l’Iran pour son refus d’affronter un judoka israélien

JUDO En 2019, la fédération iranienne avait exigé d’un de ses judokas qu’il refuse d’affronter un combattant israélien

A.L.G. avec AFP

— 

Le tribunal arbitral du sport à Lausanne (Suisse).
Le tribunal arbitral du sport à Lausanne (Suisse). — Fabrice COFFRINI / AFP

Le tribunal arbitral du sport (TAS) a annulé lundi la suspension « illimitée » infligée à l'Iran par la fédération internationale de judo (IJF) en octobre 2019, pour avoir contraint l’un de ses judokas à éviter d’affronter un adversaire israélien​.

La juridiction sportive estime que la fédération iranienne a bien « commis de sévères violations » des règles de l’IJF et doit être sanctionnée, mais pas avec une suspension sans limite de durée, qui n’a « aucune base légale » dans la réglementation de la fédération internationale.