XV de France : Sous la menace d’un cluster, les Bleus retiennent leur souffle

RUGBY Plusieurs éléments laissent craindre une possible contamination massive au sein de l’équipe de France

Nicolas Camus

— 

Le XV de France heureux après la victoire en Irlande lors de la 2e journée du Tournoi des VI Nations, le 14 février 2021.
Le XV de France heureux après la victoire en Irlande lors de la 2e journée du Tournoi des VI Nations, le 14 février 2021. — Brian Lawless/AP/SIPA
  • Trois membres de l'encadrement du XV de France, dont le sélectionneur Fabien Galthié, ont été testés positifs au Covid-19 mercredi. 
  • Aucun joueur ne l'est, mais après la révélation de tests positifs chez des joueurs de l'équipe de France à 7 qui avaient participé à un entraînement du XV jeudi dernier, de nouveaux tests réalisés vendredi puis dimanche pourraient aboutir à un autre résultat.
  • S'il s'avère que le virus s'est largement introduit au sein des Bleus, la suite du Tournoi pourrait être compromise. 

Ce serait quand même dommage. Revenu à des hauteurs inconnues depuis des lustres avec un jeu inspiré, des nouvelles têtes qui valent largement le prix du billet (enfin si on avait le droit d’aller au stade) et des résultats à faire frémir les All Blacks, le XV de France pourrait bien se retrouver au cœur d’une débâcle sanitaire qui pourrait casser cette belle dynamique.

A la Fédération, on retient son souffle en attendant de savoir si la bulle dans laquelle les Bleus avaient promis de rester pour avoir le droit de disputer le Tournoi des VI Nations va imploser ou non. Tout va se jouer là, entre vendredi et dimanche, avec le résultat des tests PCR complémentaires réalisés sur les joueurs à leur domicile puis à leur retour à Marcoussis. Car si aucun autre cas positif que ceux de Fabien Galthié, William Servat et un troisième membre de l’encadrement n’a été détecté mercredi au sein du groupe France, plusieurs éléments laissent craindre une autre issue, cette fois.

Un cluster parmi les « septistes »

D’abord, la promiscuité des joueurs avec Galthié et Servat pendant tout le week-end, jusqu’à l’après-victoire à Dublin, dignement fêtée par le groupe. La bulle sanitaire a ceci de confortable qu’elle permet de se relâcher un peu sur les gestes barrière et le port du masque quand on s’y trouve. Mais avec un effet boomerang si jamais elle s’avère poreuse. Aussi, et surtout, les Bleus ont partagé la semaine dernière un entraînement collectif avec plusieurs joueurs de l’équipe de France de rugby à 7, dont on a appris mercredi le placement à l’isolement après la découverte de plusieurs cas de Covid-19.

Testés avant l’entraînement, les « septistes » étaient tous négatifs, bien sûr. Mais peut-être en train d’incuber. Selon les informations de Midi Olympique, sept joueurs ayant participé à cet entraînement sont désormais positifs. Et c’est le variant anglais, très contagieux, qui se serait introduit dans cette équipe, ajoute L'Equipe. D’ailleurs, si les joueurs du XV de France étaient tous négatifs mercredi, plusieurs d’entre eux affichaient une charge virale « clairement inquiétante », écrit le Midol. Cette séance a eu lieu jeudi dernier, et le délai d’incubation de la maladie est en moyenne de sept jours.

Sollicitée, la Fédération n’a pas souhaité faire de commentaires pour le moment. Elle a tout de même tenu à nous préciser que « le protocole sanitaire est le même pour toutes les équipes de France ». Les « septistes » étaient donc censés se trouver eux aussi sous bulle avant d’intégrer celle du XV. Dans ce cas, il faudra déterminer d’où vient le patient zéro dans cette histoire. « Des analyses sont en cours pour établir un lien éventuel entre la situation sanitaire des deux équipes de France », a indiqué la FFR dans son communiqué, mercredi.

La situation inquiète à Marcoussis. « Nous sommes tenus d’être vigilants et discrets sur cette situation problématique pour tout le monde, nous a fait savoir un membre de France 7. Mais nous avons fait tout ce qu’il fallait et tout mis en œuvre pour qu’il n’y ait aucun problème. » On saura ce week-end si le XV est passé au travers, mais cela relèverait du miracle.

Un manquement au protocole sanitaire ?

Des résultats positifs de plusieurs joueurs auraient forcément des conséquences pour la suite du Tournoi. Car il faudrait, déjà, obtenir le feu vert du gouvernement pour continuer, ce qui n’est pas gagné s’il y a eu un manquement au protocole sanitaire sur lequel le XV de France s'était engagé. Ensuite, qui serait disponible pour affronter l’Ecosse, le 28 février ? Ceux qui sont négatifs pourraient-ils rester à Marcoussis, sachant que le délai d’incubation peut parfois être de deux semaines ? Ou faudrait-il, en dernier ressort, remplacer les 31 joueurs par un groupe entièrement neuf pour satisfaire l’organisateur du Tournoi, qu’on imagine également très fâché en cas de contamination massive ?

Et puis il faudrait regarder également du côté des Irlandais, avec qui les Bleus se sont mis dessus pendant 80 minutes dimanche dernier. Le XV du Trèfle attend de voir. Testés lundi, les joueurs sont tous négatifs, nous a fait savoir la Fédération. Comme les Français, ils ont été autorisés à quitter leur bulle pour quelques jours… Douze d’entre eux sont retournés dans leur club pour jouer ce week-end en Pro14.