Irlande-France : « Votre meilleur joueur depuis Serge Blanco », le monde entier nous envie Dupont

VI NATIONS Le demi de mêlée des Bleus est assez largement considéré comme le meilleur joueur du monde à l’étranger

J.L avec W.P

— 

Antoine Dupont, le 6 février 2021 à Rome.
Antoine Dupont, le 6 février 2021 à Rome. — Insidefoto/Sipa USA/SIPA
  • Antoine Dupont a encore été éblouissant contre l’Italie le week-end dernier.
  • Les compliments ne viennent pas seulement de France, mais aussi de l’étranger.
  • En Angleterre ou en Afrique du Sud, Dupont est déjà considéré comme le meilleur joueur du monde.

Quand on vient à Antoine Dupont, et on y vient assez vite en ce moment, les superlatifs sont presque un peu gênants. Au hasard, Cyril Baille, le pote du Stade Toulousain. « Un martien, notre extraterrestre à nous ». « Il a des superpouvoirs, on pourrait le comparer à Messi ou Maradona sans lui envoyer trop de fleurs », ajoute sur RMC Jean-Baptiste Elissalde, le dernier grand neuf des Bleus. De la bonne enflammade bien cocardière alors qu’on n’a pas vu la queue d’un trophée en équipe de France depuis dix piges ? Même pas. Il semblerait que le monde entier ait flashé sur le petit taurillon de Lannemezan.

« Le gars est sur une autre planète »

Lisez plutôt l’adoubement de celui qui est considéré par beaucoup comme LA référence au poste de demi de mêlée. Aaron Smith, 92 sélections avec les Blacks, une broutille, a pris la peine d’ouvrir twitter avant d’aller au dodo mercredi pour répondre à la question à 100.000 dollars du community manager du Tournoi des VI Nations : « Qui est le meilleur joueur du monde, selon vous ? ». Réponse de Smith : « Antoine Dupont ! Le gars est sur une autre planète, personne ne s’en approche aujourd’hui. C’est lui qui fait toute la différence pour son club et son pays. Il m’aide à regarder certains aspects de mon jeu pour m’améliorer ».

On en rougirait presque, dites-donc. Non parce que quand Jérôme Kaino avait vendu la mèche en décembre dans un podcast britannique – « Je pense que depuis, un an, un an et demi, Antoine Dupont est le meilleur 9 de la planète, Chaque fois qu’il joue, il est le meilleur garçon sur le terrain » - on avait évidemment gonflé le poitrail de fierté bleu blanc rouge, puis la raison était revenue à nous : « Bon, ok, le gars a gagné deux trois trucs dans sa vie avec les Blacks, il sait de quoi il parle, mais il joue à Toulouse, donc pas super objectif, passons ».

Les Anglais ne jurent que par lui

Pour en avoir le cœur net, puisque les compliments s’accumulent, on sollicite Benjamin Kayser. L’ancien international français, animateur dudit podcast dans la langue des Spice Girls et consultant pour France TV. Il nous jure qu’il n’a pas payé un coup au champion du monde néo-zélandais en douce après l’émission : « Quand Jérôme Kaino m’en parle pendant le French Rugby Podcast, je suis un peu sur le cul. Je m’y attendais, mais pas à ce point. Il m’a dit "il sait tout faire, j’ai jamais vu un joueur pareil". Kaino, c’est l’humilité fois 1000 donc il n’aurait jamais dit ça s’il ne le pensait pas ».

Désormais étudiant à Oxford, Kayser est bien placé pour raconter l’admiration que suscite notre Antwwwwwoine Dyyyyupont national au bout de l’Eurostar. « Les Anglais s’enthousiasment sur lui tout le temps. Ils vont te dire " Oh, là, là vous avez deux super deuxièmes lignes, oh, là, là d’où il sort ce petit arrière ", ils ne connaissent pas forcément notre capitaine [Charles Ollivon] mais Dupont, c’est Antoine Dupont, ils connaissent son nom. Avec Ntamack, c’est presque une marque institutionnelle, un "brand name" ». On a même surpris nos ennemis de toujours en train de commenter en douce sur twitter le formidable essai de Toinou contre Bordeaux-Bègles comme de vulgaires addicts du taupe 14.

Le joueur qui a le plus d’impact sur le jeu ?

Qu'en dit-on en Afrique du sud, patrie de Cheslin Kolbe, le « véritable » meilleur joueur du monde en titre, selon les distinctions officielles ? Liam Del Carme, plume rugby du Times, principal quotidien du pays, répond :

« Dupont n’est pas seulement le meilleur demi de mêlée qui existe, mais sans doute le joueur qui a le plus d’impact au monde sur le jeu. C’est un joueur dynamique qui arrive à trouver des failles dans des défenses de plus en plus étouffantes. Les autres numéros neufs comme Smith ou De Klerk arrivent à se caler sur le rythme du match et à exceller dans la structure tactique de leur équipe, mais Dupont, lui décide, de ce qui va se passer. Il est capable de briller même si on le met avec des gars qui n'ont jamais joué au rugby de leur vie ! ».

Notre collègue est tellement au taquet qu’on pousse un peu la conversation : au-delà des qualités évidentes de Dupont (mais comment fait-il pour être TOUT LE TEMPS le premier au soutien quand on casse la ligne adverse ?) depuis quand n’était-il pas tombé ainsi en pâmoison devant un gars de chez nous ? « Bonne question. Un temps j’ai cru en Fofana, mais les blessures ont eu raison de lui. Michalak ? J’ai vu des bons matchs et de mauvais matchs. Dominici c’était quelque chose mais sur la durée, je n’avais plus été aussi séduit depuis Sella et Blanco ! »

« Il se passe quelque chose autour de ce garçon »

La préhistoire du rugby français, carrément. Liam y va un peu fort, selon Benjamin Kayser. « Un mec comme Christophe Dominici, paix à son âme, a toujours été reconnu parce qu’il avait ce qu’on aime chez le Français, ce côté petit romantique, flamboyant. Il y avait Dusautoir aussi, mais c’était d’abord pour le plaindre, le pauvre ». Surtout, Dusautoir, aka le « black destroyer » dans ses années de grâce, était célébré pour ses plaquages monstrueux et son sens du combat. Dupont, au contraire, c’est le rugby panache, la créativité, un petit côté Astérix Le Gaulois au milieu des géants.

« On a envie de se régaler en ce moment, et le sport doit jouer son rôle de divertissement, de joie, poursuit Kayser. Dupont, il représente ça : le petit bonhomme qui casse la gueule à tout le monde, qui produit du rugby, qui touche le ballon. Il se passe un truc autour de lui, d’autant plus dans un rugby qui se cherche des super stars, des mecs positifs. » Dans la bouche de notre confrère sud-africain ? « Dupont est le genre de joueurs dont le rugby a besoin. Ce sport est devenu robotique, avec des stratégies courues d’avance. Dupont, lui, remet le talent individuel au centre de tout ». Nouvelle démonstration prévue dimanche dans le trafic de Dublin. Soyez à l’heure.