Ligue 1 : La (nouvelle) boulette d’Anthony Racioppi qui coûte très cher à Dijon

FOOTBALL Le gardien suisse du DFCO est rentré dans son but avec le ballon au bout du temps additionnel face à Lorient

C.A.

— 

Le gardien de Dijon Anthony Racioppi a laissé le ballon entrer dans son but au bout du temps additionnel lors du match perdu 3-2 à Lorient.
Le gardien de Dijon Anthony Racioppi a laissé le ballon entrer dans son but au bout du temps additionnel lors du match perdu 3-2 à Lorient. — J. C. VERHAEGEN / AFP

Et de deux ! Déjà tancé pour une relance complètement manquée qui avait offert un but et trois points à Lens en novembre, Anthony Racioppi a récidivé mercredi soir. Alors que tous les regards étaient tournés vers les Sables d’Olonne et l’arrivée du Vendée Globe, un match en retard de Ligue 1 se jouait dans la capitale de la voile française. Englué à la dernière place du classement avec deux matchs reportés en raison des multiples cas​ de Covid-19, le FC Lorient recevait Dijon pour un match importantissime en vue du maintien. Alors que l’on se dirigeait vers un match nul qui n’arrangeait personne, le gardien du DFCO a fait le bonheur des Lorientais en faisant rentrer le ballon dans son propre but sur un coup franc tiré à la 96e. Verdict : 3-2. Enorme soulagement pour les Merlus et monstrueux regrets pour les Dijonnais.

Les hommes de David Linarès menaient pourtant 2-1 à la 57e après des buts d’Ecuele-Manga et de Baldé, qui avaient répondu à l’ouverture du score de Chalobah. Moins en vue en seconde période, les Bourguignons voient leur adversaire du soir revenir à un point. C’est surtout la boulette du gardien qui interroge. Raillé pour son erreur face à Lens, Anthony Racioppi s’était bien rattrapé depuis, enchaînant les grosses performances dans une cage souvent prise d’assaut. D’après Opta, il serait le premier gardien dijonnais à marquer contre son camp en Ligue 1.

L’ancien Lyonnais avait été transféré à Dijon pour suppléer le départ des deux gardiens du DFCO Runarsson, parti à Arsenal, et Gomis, qui cire le banc à Rennes. Devenu titulaire face à Metz, il a contribué au léger mieux de son club. Son bilan depuis sa première titularisation ? Six nuls, deux victoires, trois défaites et trois clean-sheet, dont une face à l’OM. Un bilan plutôt flatteur pour le gardien de 22 ans, nouveau protégé de Grégory Coupet, entraîneur des gardiens du DFCO. Avant ce match à Lorient, les données de StatsBomb le donnaient même comme le meilleur gardien de Ligue 1 au classement du « PSXG ». Ce terme barbare qui veut dire « post-shot expected goals » est de plus en plus utilisé pour déterminer l’efficacité d’un gardien pour contrer les tirs adverses.

Lorient n’est plus lanterne rouge !

Grâce à ce succès offert aux Lorients, le premier depuis leur victoire à Nîmes en décembre, les joueurs de Christophe Pélissier abandonnent la dernière place pour la laisser aux Gardois. Jamais mauvais avant d’aller affronter le PSG samedi.