OM : L’Olympique de Marseille en crise ? « Une période identique à celle de Bielsa », selon Albert Emon

FOOTBALL L’Olympique de Marseille qui traverse sa « première crise de résultats » avec André Villas Boas accueille le RC Lens ce mercredi à 21h au stade Vélodrome, en match en retard de la 9e journée de Ligue 1

Adrien Max

— 

André Villas Boas a reconnu traverser sa première crise de résultats avec l'OM.
André Villas Boas a reconnu traverser sa première crise de résultats avec l'OM. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • L’Olympique de Marseille reçoit le Racing club de Lens mercredi en match en retard de la 9e journée de Ligue 1.
  • Si l’OM pouvait être leader en décembre grâce à ce match en retard, en plus de celui contre Nice, il revêt désormais une autre importance : recoller au haut du classement.
  • Cette « crise de résultats », comme l’a reconnu André Villas Boas, pourrait être due au flou qui entoure le vestiaire Marseillais comme à l’époque de Bielsa, selon Albert Emon.

D’un match bonus à un match capital. L'Olympique de Marseille reçoit ce mercredi soir, à 21h, le Racing Club de Lens, en match en retard de la 9e journée de Ligue 1. Un match initialement prévu le 30 octobre dernier, mais reporté après les contaminations au Covid-19 de l’effectif nordiste. Comme le match contre Nice, lui aussi reporté, quelques jours plus tard.

A cette époque, pas si lointaine, certains supporters rêvaient, avec ces deux matchs en retard, d’une possible première place du classement avec les faux pas du PSG. « Cette régularité peut être décisive pour le championnat. C’est une victoire importante face à un adversaire direct, si on enchaîne à Rennes ça nous permettrait d’être à côté du top du classement », savourait André Villas Boas après la victoire contre Monaco à la mi-décembre, après une sixième victoire de suite.

« Obligation absolue de gagner »

Sauf que depuis ce fameux match à Rennes, les Marseillais ne sont parvenus qu’à remporter un seul de leurs six derniers matchs, contre Montpellier (3-1, le 6 janvier). Et leur bilan comptable sur cette période est famélique avec cinq points engrangés sur 18 possibles. L’Olympique de Marseille est désormais 6e, à quatre points de Rennes, 5e, et à 10 points du PSG, nouveau leader depuis le week-end dernier. Et reste sur une défaite contre Nîmes, samedi, qui a fait beaucoup de mal. « Depuis quelques matchs on n’est pas performant, le dernier était le pire », a reconnu le défenseur Leandro Balerdi, qui remplacera Alvaro, suspendu.

De mauvais résultats qui font que même avec deux victoires lors de ces deux matchs en retard, l’OM ne reviendrait qu’à la 4e place, devant Rennes et à deux points de Lyon, 3e. « On a beaucoup fait de mathématiques depuis des semaines, " avec six points on est là ". Maintenant on espère que ça sera le cas. On a perdu beaucoup de points et on a du monde juste derrière, alors que devant ils sont un peu plus loin », a admis André Villas Boas pour qui ce match sera « très important pour la suite. On a une obligation absolue de gagner pour rester près du top ».

Le même « flou » qu’à l’époque Bielsa

Le coach Marseillais a même admis traverser sa « première crise de résultats » avec l’OM. Pour l’ancien joueur et l’ancien coach de l’Olympique de Marseille, Albert Emon, cette crise de résultat s’explique par le flou qui entoure le vestiaire Marseillais.

« On constate tous ce manque de motivation, tout le monde est dans le flou par rapport aux recrutements, aux transferts, aux fins de contrats. Cette période est identique à ce que Bielsa a vécu en 2014/2015. Ils sont premiers à la trêve et avec toutes les discussions sans cesse reportées à mars, puis avril, puis mai, l’équipe n’était plus la même. Certains disent qu’ils travaillaient trop, moi je pense que c’est lié au mental et au flou qui entourait l’effectif qui a découlé sur une motivation un peu moindre », avance-t-il.

Une raison déjà évoquée par AVB après le match contre Nîmes, et appuyée par la prise de parole du président Jacques Henri Eyraud, invitant ses joueurs à « arrêter de se faire des films » sur leur « prochain contrat »

Mais selon Albert Emon, ces deux matchs en retard contre Lens et Nice, devrait suffire pour remettre l’OM en ordre de marche : « Metz a gagné contre Lyon, Lille est un peu moins bien, toutes ces équipes-là sont en difficulté. L’équipe de l’OM est belle, il y a de la qualité et Villas Boas fait du bon travail, il y a la possibilité de tout remettre à plat ». Et on va vite savoir puisqu’après Lens, l’OM enchaîne avec Monaco, puis Rennes, avec un air de déjà-vu.