OM : « Nous sommes en crise en termes de résultats », admet André Villas Boas

FOOTBALL L’entraîneur de l’Olympique de Marseille André Villas Boas a admis que le club était en crise en matière de résultats après la défaite contre Nîmes, samedi

Adrien Max

— 

André VillasBoas, l'entraîneur de l'OM.
André VillasBoas, l'entraîneur de l'OM. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • L’Olympique de Marseille a chuté contre Nîmes (1-2), dernier de Ligue 1, samedi.
  • En conférence de presse, l’entraîneur de l’OM, André Villas Boas, a reconnu traverser sa « première crise » en termes de résultats.
  • Des discussions ont eu lieu pendant tout le week-end entre l’effectif, l’entraîneur et la direction du club.

Une crise de résultats soldée par une discussion les yeux dans les yeux ? Deux jours après la défaite contre Nîmes (2-1), et au lendemain d’une prise de parole remarquée du président  Jacques-Henri Eyraud envers ses joueurs, André Villas Boas, l’entraîneur de l'Olympique de Marseille était en conférence de presse ce lundi. Il a admis que le club traversait sa première « crise en termes de résultats », après seulement une victoire lors des sept derniers matchs.

Il a ajouté : « En termes de quantité de points ratés, sur cet aspect, tu dois sortir de la crise. On a bien démarré la saison avec un match avec un super état d’esprit contre le PSG. Quand tu vois comment ça se passe derrière, ce n’est pas bon, on est loin de nos objectifs. L’état d’esprit est bon à l’entraînement, on doit l’appliquer sur le terrain. »

« Se regarder dans un miroir pour faire mieux »

L’entraîneur marseillais n’a d’ailleurs que « l’état d’esprit » à la bouche depuis samedi soir. « Je pense que c’est ça le problème. Tu joues droit dans les yeux avec le PSG, avec un état d’esprit super positif et trois jours après, contre le dernier, ton état d’esprit est négatif. Le match aurait très bien pu se passer, donc c’est lié au mental », analyse-t-il.

Un constat qui a nécessité plusieurs « discussions » depuis. « Tout le monde a pris la parole. Le président avec les joueurs, moi avec les joueurs, les joueurs avec le staff, le capitaine. Il y a eu beaucoup de bons échanges, on reste concentré sur la suite, j’espère que ça va donner un impact positif sur l’état d’esprit. On doit tous se regarder dans un miroir pour faire mieux », estime AVB.

Mécontent de la prestation de ses cadres Dimitri Payet et Florian Thauvin, André Villas Boas a également eu une entrevue avec les deux. « Ça reste entre nous, je ne vais pas mettre ça sur la place publique. Nous avons besoin d’eux pour être performants, j’espère que ça aura un effet sur leurs prestations sportives. »

« Il abuse avec les ratés »

S’il a longtemps protégé ses joueurs, notamment après les piètres prestations de Ligue des champions, AVB n’a pas hésité a leur glisser quelques piques ce lundi. Interrogé sur ses choix, il est revenu sur le cas de Dario Benedetto. « Je ne pense pas avoir pris les mauvaises décisions par rapport à Dario, c’est mon rôle de l’aider à retrouver son niveau. Il abuse avec les ratés, mais il continue à chercher la confiance », a-t-il lâché, avant de regretter la prestation de Balerdi contre Porto (défaite 3-0). « On lui a donné sa chance contre Porto, mais il l’a raté en commettant une erreur très grave. A cause de ça on a remis Duje [Caleta Car], et il a été incroyable donc je n’ai pas de raison de changer de défense. Mais on croit en Balerdi, il peut devenir un grand défenseur central. »

Le défenseur Argentin devrait être titulaire mercredi pour le match en retard contre Lens (21 heures), avec la suspension d’Alvaro. Amavi et Kamara sont blessés tandis que Pol Lirola ne pourra pas jouer car non qualifié pour ce match initialement prévu le 30 octobre dernier. Mandanda a, lui, « une petite chance d’être là ».