OM-Nîmes : André Villas Boas est « inquiet » par le manque d’envie de ses joueurs

FOOTBALL L’Olympique de Marseille s’est incliné ce samedi après-midi contre Nîmes (2-1) au stade Vélodrome, les Marseillais n’ont gagné qu’un seul de leurs sept derniers matchs

Adrien Max

— 

L'OM de Florian Thauvin n'a gagné qu'un seul de ses sept derniers matchs.
L'OM de Florian Thauvin n'a gagné qu'un seul de ses sept derniers matchs. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • L’Olympique de Marseille a perdu contre Nîmes samedi après-midi au stade Vélodrome lors de la 20e journée de Ligue 1.
  • L’OM n’a gagné qu’un seul de ses sept derniers matchs.
  • Les Marseillais sont désormais 6e et peuvent se faire distancer pour la course au podium malgré les deux matchs en retard.

Au stade Vélodrome,

Beaucoup de déception et une colère froide. L'Olympique de Marseille s’est incliné 2-1 samedi après-midi contre le Nîmes Olympique, lanterne rouge avant la rencontre, lors de la 20e journée de Ligue 1. Les Marseillais n’ont gagné qu’un seul de leurs sept derniers matchs depuis la défaite contre Rennes, le 16 décembre dernier. A cette époque, l’OM pouvait même être leader de la Ligue 1 avec ses deux matchs en retard. Un mois après, le podium s’éloigne de plus en plus avec seulement deux points pris sur les 15 possibles.

« Je voudrais dire pardon aux supporteurs, c’est une défaite très lourde. On perd encore des points, les supporteurs ont beaucoup de patience mais là c’est la limite », a regretté André Villas Boas, la mine grave, en conférence de presse.

Le défenseur Alvaro Gonzalez a eu des mots beaucoup plus dur pour son équipe au micro de téléfoot à la fin du match : « On ne peut pas faire la merde qu’on a fait aujourd’hui, on a besoin d’avoir du respect pour le maillot. Le moins qu’on puisse faire c’est courir, se battre sur le terrain, aujourd’hui on n’a rien fait. A chaque fois qu’on perd, on parle du coach mais ce n’est pas vrai, c’est nous. On a besoin d’un peu plus d’ambition. Avec tout le respect que j’ai pour Nîmes, on ne peut pas faire ce type de match quand on est l’Olympique de Marseille, qu’on se bat pour être en Champion’s League. »

« Je ne reconnais pas mon équipe »

Outre le triste résultat de ce match, André Villas Boas a surtout regretté le manque d’envie de son équipe. Dominateurs pendant toute la première mi-temps, les Marseillais n’ont jamais réussi à marquer à l’image du penalty complètement raté de Thauvin. Après les deux buts encaissés en trois minutes par Eliasson (55e, 58e), ils n’ont jamais semblé pouvoir revenir dans le match. Le but de Benedetto, qui a encore raté beaucoup d’occasions, est arrivé trop tard (85e).

« On a été mauvais, je ne suis pas du tout content de notre état d’esprit. Je suis très déçu du comportement de mes joueurs et de leur manque d’envie. Je ne reconnais pas mon équipe dans ces moments-là », a admis André Villas Boas.

L’Olympique de Marseille pourrait même se faire distancer dans la course au podium après cette contre-performance. « Nous sommes le 15 janvier et c’est l’exemple parfait de ce qui ne doit pas se passer. On risque de perdre le train des équipes qui sont en haut du classement, elles ont des moyennes de points plus importantes, elles sont beaucoup plus régulières », a-t-il dressé comme bilan.

« Oui, je suis inquiet »

André Villas Boas est d’ailleurs arrivé tard en conférence de presse, après une première discussion dans le vestiaire qui doit en amener d’autres. « On va voir, on a déjà parlé un peu, demain on se reparle. C’est important. On va parler de l’aspect tactique mais surtout de l’envie, il faut mieux faire. L’ambiance est plus compliquée dans le vestiaire à cause de plusieurs ingrédients : les fins de contrats, le Covid et l’anxiété qu’il génère. On a perdu l’état d’esprit de la saison dernière. On doit être plus réguliers on ne peut pas être bon contre Paris et faire un match misérable comme aujourd’hui. Il y a beaucoup d’arrivées, de départs, et on en paye un peu le prix. Oui, je suis inquiet », estime André Villas Boas.

L’Olympique de Marseille va rejouer vite, mercredi soir contre Lens (21h), en match en retard. L’occasion de refaire un peu son retard ? « Nos matchs en retard ne sont pas une solution », a prévenu l’entraîneur Portugais.