ASSE-OL : Le derby maintenu malgré le « cluster » stéphanois ? Claude Puel regrette « une situation grotesque »

FOOTBALL Le manager stéphanois est revenu ce mardi sur les difficultés que traverse son équipe, privée de dix joueurs positifs au Covid-19 et de tout son staff, dimanche à Strasbourg

Jérémy Laugier

— 

Ici face à Léo Dubois lors du derby aller en novembre, Denis Bouanga fait partie des huit joueurs actuellement touchés par le Covid-19.
Ici face à Léo Dubois lors du derby aller en novembre, Denis Bouanga fait partie des huit joueurs actuellement touchés par le Covid-19. — AFP
  • Actuellement 16e en Ligue 1, l’ASSE aborde le derby dans des conditions « extrêmes », en raison du cluster touchant actuellement le club stéphanois.
  • Le règlement ne permettant le report d’un match de Ligue 1 qu’à partir de 11 cas positifs au Covid-19, les Verts ont dû jouer dimanche dernier à Strasbourg (1-0) malgré dix joueurs touchés, ainsi que quatre blessés et un staff intégralement positif au coronavirus.
  • Claude Puel a fait le point sur cette situation « ubuesque » ce mardi, à cinq jours d’un derby qui devrait bien être maintenu, malgré la demande côté stéphanois.

« Un casse-tête quotidien », « une situation complètement dingue, hors-norme ». Depuis son domicile, où il reste confiné « sans symptôme important », Claude Puel a répété ces termes ce mardi durant plus d’une heure de visioconférence avec la presse. Encore privé d’entraînements toute la semaine, il devrait être de retour dimanche, jour de derby contre le voisin lyonnais (à 21 heures dans le Chaudron). Car malgré le cluster les ayant touchés avant leur match à Strasbourg (1-0) dimanche dernier, les Verts (16es en L1) préparent bien ce sommet dans des conditions « extrêmes ».

Déjà privés de quatre éléments blessés (dont Yvan Neyou, qui pourrait effectuer son retour face à l’OL, et Wahbi Khazri), ils ont en effet dû se passer en Alsace de dix autres joueurs touchés par le Covid-19, tout comme huit membres du staff. Mais dans le règlement concernant la Ligue 1, il faut au moins 11 joueurs positifs (comme Lorient actuellement) pour reporter une rencontre. « On nous a imposé de jouer coûte que coûte avec 14 joueurs de l’effectif en moins, tout comme l’intégralité du staff, regrette Claude Puel. Il ne s’agit plus de football. »

« On nous demande de mettre un voile sur la dangerosité de la situation »

Dans sa colère froide, l’ancien entraîneur lyonnais y est allé d’un tacle envers la direction du RC Strasbourg : « On a même reçu dimanche un appel d’un dirigeantstrasbourgeois pour nous intimer de faire attention et de respecter le règlement. Il voulait nous indiquer qu’il serait vigilant si on essayait de biaiser le règlement ». Le manager de l’ASSE ne se fait donc guère d’illusions sur la perspective d’un report du derby, d’autant que quatre des dix joueurs touchés ne seront « plus considérés positifs » dimanche. Ceux-ci, dont l’identité n’a pas été dévoilée par le club, ont repris les entraînements individualisés, et ils pourraient donc effectuer leur retour, même s’ils sont « opérationnels sur un plan réglementaire mais pas sportivement ».

Oui, on demande le report mais il y a un règlement qui doit s’appliquer et on va devoir jouer, sinon on perdra des matchs sur tapis vert. C’est une adaptation de tous les instants. On ne va pas souhaiter d’autres cas pour avoir nos matchs suspendus… »

Claude Puel a conclu ce sujet brûlant en délivrant une salve contre le maintien « à tout prix » de cette Ligue 1 : « Est-ce que c’est viable ? On continue de fermer les yeux ? A mon avis, Il n’y a plus de prévention et l’aspect sanitaire n’est pas du tout considéré. Ce n’est pas à moi de prendre des décisions mais de montrer le grotesque et l’ubuesque de cette situation. On nous demande constamment de nous adapter et de mettre un voile sur la dangerosité de la situation que l’on vit à travers ce virus et sa diffusion. Il n’y a aucune équité, on prend des risques avec notre santé. »