AS Saint-Etienne : Décimée par le Covid-19, l'AS Saint-Etienne a fait briller ses jeunes malgré sa défaite à Strasbourg

LIGUE 1 Privés de dix joueurs et de leur coach Claude Puel à cause du virus, les Verts ont perdu à Strasbourg (1-0) mais en faisant forte impression

Thibaut Gagnepain

— 

Jean-Philippe Krasso et les Verts ont posé beaucoup de soucis aux Strasbourgeois.
Jean-Philippe Krasso et les Verts ont posé beaucoup de soucis aux Strasbourgeois. — PATRICK HERTZOG / AFP
  • L’AS Saint-Etienne s’est inclinée 1-0 à Strasbourg, ce dimanche en Ligue 1.
  • Les Verts, pourtant handicapés par de très nombreuses absences à cause du Covid-19 et des blessures, n’ont pas démérité. Loin de là.
  • « Je suis plutôt très fier de ce qu’ont fait les joueurs », a déclaré Laurent Huard, propulsé coach en l’absence de Claude Puel.

Au stade de la Meinau,

Dans la salle de presse à la fin de la partie dimanche, un journaliste des Dernières Nouvelles d’Alsace et son confrère du Progrès ont brièvement échangé. Il s’agissait d’harmoniser les notes des joueurs du RC Strasbourg et de l’ AS Saint-Etienne dans les deux journaux. Avec un constat, assez paradoxal après la victoire alsacienne (1-0) : les notes étaient meilleures côté Verts.

Il faut dire que les Stéphanois ont tout sauf été ridicules à la Meinau. Ils avaient pourtant à peu près tout contre eux : dix joueurs et un staff complet (!) absents pour cause de Covid-19, des blessés (Maçon, Gabriel Silva, Khazri, Neyou) et surtout cette incertitude sur la tenue de la rencontre. Elle a pesé jusqu’au bout.

Le club est « resté dans la droiture la plus complète »

« Un 11e joueur aurait été testé positif au virus que le match aurait été annulé, c’est le règlement, mais ce matin au petit-déjeuner, tout le monde était en forme », a raconté Laurent Huard, propulsé coach en l’absence de Claude Puel. L’habituel responsable technique du centre de formation du club l’a assuré, l’ASSE n’a pas demandé le report de la partie et « est restée dans la droiture la plus complète ».

Dans ces conditions et avec un onze qui comptait sept de ses jeunes, elle aurait pu plonger. C’est le contraire qui s’est passé. Face à une équipe strasbourgeoise qui alignait presque tous ses habituels titulaires, les Stéphanois ont fait mieux que jeu égal. Ils ont dominé les débats, surtout en termes de possession (58 %), de passes tentées (464 contre 328) ou tout simplement de jeu.

« L’ASSE peut être fière de ses joueurs »

« Je suis plutôt très fier de ce qu’ont fait les joueurs », pouvait légitimement sourire après le match Laurent Huard, évidemment « déçu » du résultat. Il leur aura simplement manqué de la réussite dans le dernier geste. Comme, cas le plus flagrant, sur ce penalty complètement raté par Boudebouz (7e) ou encore cette frappe cadrée de Krasso (69e). Peut-être aussi que les Verts auraient pu (dû) bénéficier d’un penalty pour une faute de main de Mitrovic (69e).

« Ça fait mal de subir ces faits de jeu, on est vexé », a reconnu l’entraîneur d’un jour, qui voulait plutôt retenir le positif de cette sortie si particulière. « Ça ne faisait pas peur à Claude (Puel) de partir avec tous ces jeunes. Au contraire. Ils ont été audacieux. » Et ont sûrement pris rendez-vous pour le futur. C’est en tout cas le sens de l’hommage que leur a rendu le technicien adverse, Thierry Laurey. « L’ASSE peut être fière de ses joueurs. Ils ont montré qu’ils avaient un avenir. » Les Moueffek, Gabard, Gourna-Douath and co n’ont pas fini de faire parler d’eux, Covid-19 ou non.