20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALLAu-delà des querelles, les Bleues écrasent l’Autriche et filent à l'Euro

Equipe de France : Plus fortes que les querelles, les Bleues écrasent l’Autriche et se qualifient pour l’Euro 2022

FOOTBALLLes joueuses de Corinne Diacre ont livré un match plein pour disposer de l’Autriche (3-0) grâce à un but de Renard et un doublé de Katoto
L'équipe de France féminine s'est qualifiée pour l'Euro 2022 en battant l'Autriche vendredi soir à Guingamp.
L'équipe de France féminine s'est qualifiée pour l'Euro 2022 en battant l'Autriche vendredi soir à Guingamp. - Damien Meyer / AFP / AFP
Camille Allain

Camille Allain

L'essentiel

  • L’Equipe de France a battu l’Autriche vendredi à Guingamp et s’est qualifiée pour l’Euro 2022.
  • La sélectionneuse Corinne Diacre, critiquée par certaines joueuses, s’est dite très satisfaite du résultat.
  • Une réunion entre le staff et les joueuses aura lieu dans les jours à venir.

Au Roudourou.

Elles ne leur ont rien laissé. Vendredi soir, l’Equipe de France féminine a composté son billet pour l’Euro 2022 en écrasant l’Autriche (3-0) au stade du Roudourou, à Guingamp. Dans la tourmente après les déclarations de la Lyonnaise Amandine Henry à l’encontre de la sélectionneuse Corinne Diacre, les Bleues ont récité leur football pour s’imposer sereinement. Très appliquées, les Françaises sont apparues très concentrées mais aussi très remontées.

En asphyxiant leurs adversaires dès les premières minutes, elles ont clairement montré que les querelles internes ne devaient pas prendre le pas sur l’enjeu. « Je suis ravie de cette qualification. Il y a un peu moins de brouillard au-dessus de nos têtes », a fait savoir la sélectionneuse Corinne Diacre à l’issue de la rencontre. Souriante, la coach se prépare à une conversation avec ses joueuses avant le dernier match face au Kazakhstan prévu mardi à Vannes. « On discutera plus tard parce que ça a été demandé. Je ne sais pas encore quand ça aura lieu dans les prochains jours. Mais ce soir, on va savourer, on va profiter ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

A égalité de points avec les Autrichiennes au coup d’envoi (16 points), les Françaises n’ont pas mis longtemps à prendre les devants. Parfaitement servie sur corner par Amel Majri, la défenseure de l’OL Wendy Renard plaçait une tête rageuse pour mettre la France dans le bon sens avant le quart d’heure de jeu. Sur les côtés, les latérales françaises rappelaient aux Autrichiennes qu’elles ne jouaient pas dans la même cour. Sakina Karchaoui et Amel Majri d’un côté, Delphine Cascarino de l’autre s’appliquaient à donner le tournis à une défense regroupée mais souvent mise à mal. Sur un caviar de son ailière droite, Marie-Antoinette Katoto plaçait sa tête pour mettre les Bleues à l’abri à la 27e minute, avant d’inscrire un doublé du bout du pied sur un oubli de la défense autrichienne en fin de rencontre. « C’est un énorme soulagement. Ce soir, c’est la finalité. On est super heureuses et surtout très soulagées », résumait l’attaquante du PSG.

Une tape dans la main avec Henry

Face à la 22e équipe au classement Fifa, les Françaises avaient décidé de presser haut. Debout tout au long de la rencontre dans sa zone, Corinne Diacre pouvait souffler, voyant sa sélection écraser l’adversaire dans tous les secteurs de jeu. Elle décidait de faire sortir sa capitaine à la 61e. Sans embrassade mais avec une tape dans la main pour celle qu’elle a ouvertement critiqué le week-end dernier​, Amandine Henry rejoignait le banc, avec la sensation du devoir accompli, dans le calme d’un Roudourou aux tribunes vides. « On s’est dit beaucoup de choses. On a bien parlé, et beaucoup de choses ont été dites. Ça nous a permis d’avancer. Et je pense que ça s’est vu ce soir. Un nouveau départ, je ne sais pas. Ça va être un de nos matchs références en tout cas », expliquait Marie-Antoinette Katoto. Le grand déballage, s’il a eu lieu, attendra encore un peu.

Sujets liés